LONDRES - Il reste à espérer que les juges auront des remords et changeront d'idée d'ici mardi. Grosso modo, c'est le seul espoir qu'il reste pour que le duo canadien de nage synchronisée composé de Marie-Pier Boudreau-Gagnon et Élise Marcotte accède au podium aux Jeux de Londres.

Certes, d'ici là, l'entraîneuse canadienne Julie Sauvé va étudier la vidéo du programme libre préliminaire de lundi, question de voir s'il n'y aurait pas de petites erreurs qu'il serait possible de corriger. Et elle va consulter des tierces parties afin d'essayer de savoir s'il y a des éléments qu'il faudrait peaufiner. Mais selon elle, le tout nouveau programme libre en duo que ses nageuses ont présenté, lundi, a été parfaitement exécuté.

Il a même été meilleur que celui des Chinoises à ses yeux, au point de vue artistique surtout.

«Tu ne peux pas avoir mieux que ça, a lancé Sauvé à son arrivée dans la zone mixte. J'espère qu'ils vont refaire la même chose (mardi), c'était tellement parfait!»

«C'était vraiment plaisant à nager, a commenté Marcotte. La connexion (avec Boudreau-Gagnon) a été là du début à la fin.»

Sauf que les juges ont continué d'apposer l'étiquette de duo de deuxième place aux Chinoises, et celui de quatrième position aux Canadiennes à la conclusion de l'étape préliminaire.

«Que veux-tu qu'on fasse avec les juges, a lancé Sauvé. On va analyser la vidéo mais pour moi, c'est la plus belle nage depuis longtemps, la plus belle de tous les entraînements. On a atteint un beau sommet ici. Marie-Pier et Élise sont à leur maximum — il n'y a pas d'erreur!»

Le duo québécois a présenté pour la première fois Les Fous du roi, un nouveau programme agrémenté de la musique du Cirque du Soleil. Celui-ci succède au programme Metallica, qui avait permis de monter dans l'estime des juges ces dernières années.

Les juges, qui avaient accordé la quatrième meilleure note aux Canadiennes lors du programme technique, dimanche, ont fait de même lors du programme libre présenté lundi. Boudreau-Gagnon et Marcotte ont enregistré un total de 189,250 points après qu'on leur eut accordé 94,750 points pour leur routine libre. Elles ont obtenu 47,320 pour le mérite technique et 47,430 au niveau de l'impression artistique.

Les Russes Natalia Ishchenko et Svetlana Romashina ont obtenu 98,600 points pour leur programme libre et obtenu un total de 196,800 points, le meilleur de la journée.

Deuxièmes la veille, les Chinoises Huang Xuechen et Liu Ou ont fait de même lundi avec un score de 96,710 pour un total de 192,810.

Les Espagnoles Ona Carbonell Ballestero et Andrea Fuentes Fache ont affiché un score total de 192,590 points après avoir récolté 96,590 points pour leur programme libre, ce qui a leur a permis de rester au troisième rang devant les Canadiennes.

«Pour être honnête, j'ai trouvé que le score des Chinoises était un petit peu élevé, a dit Sauvé. Les Espagnoles ont été meilleures que les Chinoises, mais les Chinoises sont devant.»

La finale, au cours de laquelle les 12 équipes qualifiées présenteront à nouveau leur programme libre, aura lieu mardi. Sauvé et ses nageuses espèrent maintenant que certains éléments du programme canadien, qui ont peut-être surpris les juges lundi, seront mieux appréciés et mieux notés en finale. Parce qu'entre-temps, certains juges auront discuté entre eux et peut-être changé leur fusil d'épaule.

«Peut-être qu'ils vont se rajuster. Il faudrait qu'ils changent un peu leurs notes», a avancé Sauvé.

«Aujourd'hui ç'a peut-être été un choc de voir la nouvelle routine, mais (mardi) ils vont peut-être l'apprécier plus, a affirmé Marcotte. Ils vont sûrement se rappeler des choses qu'on a faites et ça va jouer en notre faveur en finale.»

«Les Russes sont très bonnes, mais elles répétaient souvent le même mouvement trois à quatre fois, a fait remarquer Sauvé. Nous, notre routine est très variée du début à la fin. Il n'y a pas de mouvements qui se ressemblent.»

«On va peut-être réaliser, à la fin de notre routine par exemple, qu'on enchaîne quatre figures une à la suite de l'autre, avec peu de repos entre chaque. On est le seul pays à faire ça, a souligné Boudreau-Gagnon. C'est un gros crescendo et si les juges reconnaissent le niveau de difficulté, ça va aider pour la finale.»

À noter toutefois que peu importe leur résultat affiché lundi, Boudreau-Gagnon et Marcotte auraient amorcé la finale en quatrième place puisque les points accumulés lors du programme libre préliminaire seront alors effacés. Seulement les points enregistrés lors du programme technique de dimanche seront retenus.

Le duo canadien avait alors obtenu 94,500 points, à 1,5 point de la troisième place détenue par l'Espagne, à 1,6 des Chinoises et du deuxième rang et à 3,7 points du score de 98,200 obtenu par la Russie.

«Notre objectif, aujourd'hui, c'était aussi de réussir à montrer qu'on était capable de monter d'un niveau par rapport au programme technique, et on l'a fait, a par ailleurs dit Boudreau-Gagnon. Oui, c'est sûr qu'un jour on va vouloir voir le chiffre trois apparaître au tableau, mais il ne faut pas se décourager.»


Loading Slideshow...
  • Plongeon trois mètres

    Jennifer Abel est restée sur son appétit, mais pas autant qu'Émilie Heymans. Les Québécoises ont pris respectivement les 6e et 12e rangs de la finale du 3 m, dimanche, pendant que la Chine réaffirmait son hégémonie sur les tremplins. Quatrième de la demi-finale, Abel est toujours restée à distance du podium. Avec 343 points, il lui en manquait près de 20 pour toucher au bronze. La Québécoise y croyait après sa deuxième figure, un triple périlleux et demi avant qui l'a fait passer de la 10e à la 5e place. Mais un deux et demi périlleux renversé de 55 points l'a ensuite reléguée en milieu de peloton (8e), d'où elle n'a pu s'extirper. Heymans (295,2), elle, a été fixée sur son sort à sa deuxième figure. La Québécoise a raté l'entrée à l'eau de son triple périlleux et demi avant. Son pointage (46,2) était révélateur de l'ampleur de la catastrophe. Elle était reléguée au 12e et dernier rang. Sa journée était gâchée. Londres a quand même offert à Heymans une médaille (le bronze au 3 m synchro avec Abel) dans des quatrièmes Jeux de suite, ce qu'aucune autre plongeuse n'avait encore réussi. (Radio-Canada.ca)

  • Nage synchronisée

    Élise Marcotte et Marie-Pier Boudreau-Gagnon ont prouvé qu'elles pourront tenir leur bout derrière les puissances russe, chinoise et espagnole. Les Québécoises ont pris le 4e rang à l'issue du programme technique de l'épreuve de duo de nage synchronisée, dimanche. L'épreuve se poursuit avec le programme libre lundi. (Radio-Canada.ca)

  • Basketball

    Les Canadiennes ont joué sans complexe et ont poussé les Australiennes, classées 2es au monde, dans leurs derniers retranchements dimanche. L'équipe canadienne s'est inclinée 63-72 pour se classer au 4e rang du groupe B au terme de la phase préliminaire. Déjà assurées d'une place en quarts de finale, les Canadiennes ont eu du mal à trouver leur rythme. Elles ont laissé les Australiennes marquer les 12 premiers points du match. Avec cette 4e place dans leur groupe, les Canadiennes affronteront les Américaines, mardi, en quarts de finale. (Radio-Canada.ca)

  • Sports équestres

    Les Canadiens Éric Lamaze et Ian Millar participeront à la troisième qualification de l'épreuve olympique de sauts d'obstacles. Lamaze, le champion olympique en titre, n'a cumulé qu'une faute de temps dimanche lors du second parcours pour prendre le 13e rang après deux jours de compétition. Douze cavaliers présentent toujours une fiche parfaite. (Radio-Canada.ca)

  • Sports équestres

    le cheval de la cavalière Tiffany Foster a été disqualifié en raison d'une éraflure sur la couronne, juste en haut du sabot, de l'antérieur gauche. Victor se serait blessé durant la nuit. Une heure avant le début de la deuxième journée de compétition, les vétérinaires de la Fédération équestre internationale (FEI) ont examiné Victor dans sa stalle. Ils ont alors décelé une hypersensibilité dans la patte du cheval. L'absence de Foster pourrait faire mal au Canada. En effet, le règlement permet de soustraire le moins bon des quatre résultats du classement par équipe.

  • Saut en hauteur

    Les Canadiens Derek Drouin et Michael Mason ont réussi un beau coup d'éclat dimanche en se qualifiant pour la finale du saut en hauteur. Drouin a passé la barre des 2,29 mètres à son dernier essai, à 2 centimères de sa meilleure performance réussie à Des Moines (Iowa) le 7 juin dernier. Ils sont six athlètes (sur 14 finalistes) à avoir franchi la barre à cette hauteur en demi-finales. Un autre Canadien sera de la finale olympique, Michael Mason de New Westminster. Il a réussi à passer la barre des 2,26 mètres à son dernier essai, bon pour la 6e place. La finale du saut en hauteur messieurs aura lieu mardi à 14 h. (Radio-Canada.ca)

  • Cyclisme sur piste

    Vice-champion du monde de l'omnium, le Canadien Zachary Bell a dû se contenter de la 8e place dimanche au terme des six épreuves, avec 49 points. Le Yukonnais a conclu le contre-la-montre de 1 km, le dernier volet de la compétition, au 10e rang. Auparavant, il avait dominé le scratch sur 15 km avec une 1re place, de loin sa meilleure performance. (Radio-Canada.ca)

  • Voile

    Malgré deux régates difficiles dimanche, la Canadienne Nikola Girke a réussi à se qualifier pour la course des médailles en planche à voile (RS:X). Après les 10 manches de qualification, Girke a terminé au 10e et dernier échelon donnant accès à la finale. La course ultime sera disputée mardi. (Radio-Canada.ca)

  • Gymnastique artistique

    Les Canadiennes ont connu une journée à oublier en finale de la table de saut dimanche. Brittany Rogers et Elsabeth Black ont pris respectivement les 7e et 8e rangs de l'épreuve, soit les deux dernières positions. La Britanno-Colombienne Rogers a amassé 14,483 points, tandis que Black n'a pas pu se rendre justice. La Néo-Écossaise s'est blessée à une jambe à son premier saut et a été incapable d'effectuer sa deuxième tentative, s'arrêtant avant d'amorcer son saut. La foule a applaudi son effort courageux. (Radio-Canada.ca)