NOUVELLES

Les Etats-Unis veulent profiter de la croissance en Afrique (Clinton)

06/08/2012 01:48 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis veulent profiter de la croissance en Afrique, qui tire son épingle du jeu malgré la crise mondiale, a dit lundi la secrétaire d'Etat Hillary Clinton en visite en Afrique du Sud.

"Si on regarde l'Afrique, on y voit une énorme croissance économique alors que l'économie mondiale est toujours en difficulté. Sept des dix économies qui progressent le plus vite dans le monde sont dans cette région", a déclaré Mme Clinton devant un parterre de 200 hommes d'affaires sud-africains et américains réunis à Johannesburg.

"Ces marchés émergents représentent d'énormes opportunités pour le commerce et l'investissement américains", a-t-elle ajouté.

L'Afrique du Sud est le principal partenaire économique des Etats-Unis en Afrique avec des échanges annuels de 22 milliards de dollars, a relevé Mme Clinton. Washington est le second partenaire commercial de Pretoria, derrière la Chine et le troisième investisseur direct étranger après le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

"Ces vingt prochaines années, l'Afrique du Sud fera de grands investissements dans les infrastructures, ce qui créera de nouvelles opportunités pour les entreprises américaines dans l'énergie, les transports et les technologies de communication, et cela se traduira par plus d'emplois pour les Sud-Africains et chez nous" (aux Etats-Unis), a assuré Mme Clinton.

Le département d'Etat s'est associé avec la chambre de commerce américaine pour conduire à Johannesburg une délégation de dirigeants d'entreprises parmi lesquelles Boeing, Chevron, EMD/Caterpillar, General Electric ou Wal-Mart.

Mme Clinton, arrivée dimanche soir, doit rester jusqu'à jeudi matin à Johannesburg, Pretoria et Le Cap et y rencontrer les dirigeants sud-africains dans le cadre du dialogue stratégique entre les Etats-Unis et l'Afrique du Sud.

Depuis le début de son périple en Afrique le 31 juillet, elle présente à chacune de ses étapes la feuille de route pour le développement de l'Afrique dévoilée en juin par le président Barack Obama.

Il s'agit de "stimuler la croissance et les échanges, promouvoir la paix et la la sécurité régionale et consolider les institutions démocratiques", Washington espérant nouer avec les pays d'Afrique des "partenariats plutôt que des relations de patronage".

nr-liu/jlb

PLUS:afp