NOUVELLES

Le Maroc craint une "somalisation du Mali" (ministre)

06/08/2012 04:25 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Le ministre délégué marocain aux Affaires étrangères, Youssef El Amrani, a déclaré craindre une "somalisation" du Mali dont le Nord est occupé par des groupes islamistes et appelé à "agir d'urgence".

"Le cauchemar stratégique, humanitaire et politique d'une 'SO-MALI-SATION' du Mali hante aussi bien le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest que l'Europe", a-t-il affirmé dans une interview au journal francophone Le Matin (pro-gouvernemental) à paraître mardi.

Sans évoquer une éventuelle intervention militaire, il a souligné cependant que "l'épuisement de l'ensemble des moyens diplomatiques conduira la CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, ndlr) et le Conseil de sécurité à envisager d'autres alternatives".

Il a estimé que la mise en oeuvre de la résolution de l'ONU qui appelle à une solution politique à la crise malienne est "confrontée à plusieurs difficultés".

"Le Maroc continuera à soutenir les efforts de la CEDEAO visant à trouver une issue pacifique (...) respectueuse de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Mali frère", a ajouté M. El Amrani.

"Il y a aujourd'hui urgence d'agir et d'éviter que la région ne devienne un sanctuaire sécurisé pour les terroristes et le refuge des filières du crime organisé", a-t-il poursuivi.

La France s'est dit prête à soutenir une intervention armée de forces africaines au Mali mais sans en prendre l'initiative.

La CEDEAO se dit prête à déployer au Mali une force de 3.000 hommes pour aider à la reconquête du Nord, contrôlé par des mouvements islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais attend un mandat du Conseil de sécurité et une aide extérieure, logistique et technique.

mc/hm/sb

PLUS:afp