NOUVELLES

La défection de Hijab montre que le régime syrien "se désagrège" (opposition)

06/08/2012 07:47 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Le chef du Conseil national syrien (CNS), la principale coalition de l'opposition, a salué lundi la défection du Premier ministre Riad Hijab, y voyant un signe du "désagrégation" du régime.

"Nous saluons la défection de Riad Hijab et toutes les autres défections parmi les responsables civils ou militaires", a déclaré Abdel Basset Sayda à l'AFP par téléphone. "Cette défection signifie que le régime se désagrège. C'est le début de la fin", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, le CNS a de nouveau exhorté les dignitaires du régime a faire également défection.

"Il n'y a plus d'excuses pour rester à bord du même bateau que ce régime criminel. Il est temps de choisir entre la loyauté envers la Syrie et son peuple et celle à un gand terroriste et meurtrier, dont l'heure du jugement est proche", affirme le communiqué.

M. Hijab a annoncé avoir rejoint l'opposition par la voix de son porte-parole sur la télévision Al-Jazeera du Qatar.

M. Hijab a décidé de faire défection en raison des "crimes de guerre et de génocide" en Syrie, a affirmé ce porte-parole Mohamed Otri, qui intervenait en direct d'Amman.

L'ex-Premier ministre, sa famille et deux ministres ainsi que trois officiers de l'armée se trouvent en Jordanie depuis dimanche soir, a indiqué lundi à l'AFP un membre de l'opposition syrienne en Jordanie.

La défection de M. Hijab a été annoncée par Rami Abdel Rahmane, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a simplement déclaré: "Il a fait défection".

De son côté, la télévision d'Etat syrienne a indiqué que "Riad Hijab a été démis de ses fonctions de Premier ministre", et que Omar Ghalawanji, vice-Premier ministre et ministre de l'Administration locale, avait été désigné pour "expédier temporairement les affaires courantes".

bur-ezz/sbh/hj

PLUS:afp