NOUVELLES

JO-2012 - Piste: Kenny roi de la vitesse

06/08/2012 03:47 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Le Britannique Jason Kenny a remporté le titre le plus prestigieux du cyclisme sur piste, lundi, aux JO de Londres, en gagnant la vitesse messieurs aux dépens du Français Grégory Baugé.

Nouveau roi de la vitesse, en attendant peut-être un nouveau sacre de la "reine Victoria" Pendleton lors de la dernière journée, Kenny s'est imposé au champion du monde en titre qui l'avait battu en finale des Mondiaux en avril dernier à Melbourne (Australie).

Au long du tournoi Kenny n'a perdu aucune manche malgré l'opposition en finale de Baugé, dans une ambiance très chaude.

Dans la première manche, le Français a tenté de contrôler son adversaire qui l'a remonté dans la ligne droite pour s'imposer nettement.

Dans la seconde manche, Kenny a lancé le sprint et a résisté à Baugé, l'écart dépassant une roue sur la ligne.

L'Anglais, 24 ans, a succédé au palmarès à Chris Hoy, l'Ecossais volant, qui l'avait surclassé en finale du tournoi des JO de Pékin .

Kenny a ajouté une troisième médaille d'or à son palmarès après les deux de la vitesse par équipes (2008 et 2012). Il a apporté au cyclisme du Royaume-Uni un cinquième titre (sur sept épreuves), dans les temps du record établi aux JO de Pékin (sept sur dix).

"Pour être honnête, j'ai fait quelques erreurs mais j'ai réussi à m'en sortir", a déclaré l'Anglais de Bolton, pur produit du système mis en place par Dave Brailsford au centre de haut niveau à Manchester.

"Avec Baugé, nous nous sommes rencontrés deux fois en finale des Championnats du monde et, les deux fois, il a été un peu plus rapide. Il est puissant, il est difficile à battre", a ajouté Kenny.

Le Français, comme un boxeur sonné, n'a pu que dresser un constat d'impouissance: "Je n'ai pas fait d'erreur sur mes deux manches. J'ai couru comme je sais le faire tout simplement. Il n'y a rien à dire. Il y a eu deux manches, j'ai perdu les deux."

"Greg a élevé son niveau par rapport au championnat du monde", a souligné son entraîneur, Florian Rousseau, triple champion olympique mais lui aussi battu en finale de la vitesse individuelle aux JO-2000. "Il a très bien abordé la compétition, il a très bien géré ses Jeux. Il a été battu tout simplement".

Rousseau, interrogé par les médias français sur la domination britannique, a ajouté "ne pas avoir de suspicions, pas du tout".

"Il y a la phase visible, le matériel, etc. Et derrière, beaucoup de travail, beaucoup de rigueur, beaucoup de moyens, financiers et humains", a-t-il relevé. "En tout cas, c'est plus fort que ce qu'ils ont fait il y a quatre ans".

Les Britanniques peuvent en effet espérer trois nouvelles médailles d'or lors de la dernière journée.

Avec Chris Hoy dans le keirin, Laura Trott dans l'omnium, épreuve dont elle occupe la première place après la première journée, et Victoria Pendleton dans la vitesse individuelle, bien que l'Australienne Anna Meares, elle aussi aisément qualifiée lundi pour les demi-finales, soit décidée à défendre chèrement ses chances.

jm/jmt

PLUS:afp