NOUVELLES

JO-2012 - Perche - Lavillenie: "Je n'ai pas perdu confiance"

06/08/2012 10:35 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

"Je n'ai pas perdu confiance", assure le perchiste français Renaud Lavillenie, grand favori des jeux Olympiques mais qui a terminé sa préparation par deux concours perdus - dont le dernier sur un zéro -, alors que les qualifications ont lieu jeudi matin à Londres.

Q: Dans quel état d'esprit êtes-vous si près du grand objectif de votre saison ?

R: "Je suis ici parce qu'il y a une chance de médaille, il ne faut pas se leurrer. Je ne suis pas là pour me balader ou pour me promener. Après, la perche est un domaine aléatoire. En qualifications comme en finale, tout peut se passer. Et il y a des surprises quasiment à toutes les finales de grands championnats. Je me battrais".

Q: Votre fin de préparation décevante vous trotte-t-elle dans la tête ?

R: "Je n'ai pas perdu confiance, je ne l'ai jamais perdue car j'ai fait un très bon début de saison. J'ai eu beaucoup de victoires, avec en point d'orgue le titre européen à Helsinki. Derrière, il fallait revenir sur terre, décompresser, puis se remobiliser et continuer la préparation. Il y a eu un concours de circonstances un peu délicat à Londres (1re défaite de la saison) et en Pologne (zéro pointé). Mais si moi je perds confiance en faisant ça, je ne sais pas ce que font les autres quand ils ne réussisent pas deux compétitions ou qu'ils n'ont pas gagné... Ce n'était pas un problème de méforme, c'étaient des problèmes techniques de saut à la perche, par exemple un butoir trop fermé."

Q: Comment éviter le piège en qualifications ?

R: "Il ne faut pas tomber dans le piège de minimiser l'effort pour en garder pour la finale. Il faut les prendre comme un concours normal, avec une barre à franchir à 5,70 m. Je ne vais pas commencer à 5,20 m, car si je veux assurer, ça peut basculer dans l'effet inverse. Et je ne vais pas non plus prendre trop de risques. Les deux dernières semaines ont été plutôt positives, j'ai pu bien travailler physiquement ou techniquement. J'ai fait une dernière séance au stade d'échauffement, dimanche, pour m'imprégner de l'atmosphère. J'arrive à l'aube des qualifications comme il faut."

Propos recueillis en conférence de presse

fbr/sg

PLUS:afp