NOUVELLES

Fusillade d'Oak Creek: le tireur présumé est un ancien soldat

06/08/2012 10:58 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Les autorités américaines enquêtaient lundi pour connaître les motivations de l'auteur présumé de la fusillade meurtrière de dimanche dans un temple sikh du Wisconsin (nord), un ex-militaire blanc âgé de 40 ans.

Le tireur présumé, nommé Wade Michael Page, avait servi dans l'armée américaine comme spécialiste de la guerre psychologique de 1992 à 1998 comme soldat de première classe et reçu plusieurs décorations pour bonne conduite, a annoncé lundi matin le Pentagone.

Dimanche, il a tué six personnes dans un temple sikh d'Oak Creek, dans la banlieue de Milwaukee, 15 jours à peine après la fusillade survenue lors de la première de Batman dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado (ouest), au cours de laquelle James Holmes, 24 ans, avait tué 12 personnes.

Ces deux fusillades ont une nouvelle fois relancé aux Etats-Unis le débat sur la détention d'armes à feu. Le droit de posséder des armes est inscrit dans la constitution américaine.

Entré dans l'armée à 20 ans, Wade Michael Page l'avait quitté six ans plus tard sans avoir été déployé sur des théâtres d'opérations extérieures. Il avait notamment été basé à Fort Bliss (Texas, sud) et à Fort Bragg (Caroline du Nord, sud-est).

Le travail de Wade Michael Page, comme spécialiste des opérations de guerre psychologique, consistait à recueillir des renseignements auprès des populations et de mener des opérations destinées à les influencer dans un sens favorable aux intérêts américains.

"Je suis vraiment surpris. C'était vraiment un type cool...", a déclaré lundi matin à une journaliste de l'AFP un voisin de Wade Michael Page, John Hoyt: "Les seules choses négatives que je l'ai entendu dire, c'était sur la guerre, sur sa petite amie ou sur le président Bush --Bush Junior, parce qu'il avait entamé la guerre".

Wade Michael Page lui aurait également assuré avoir été déployé deux fois en Irak, ce qui, selon les états de service du tireur présumé révélés par le Pentagone, paraît peu vraisemblable: il est entré dans l'armée un an après le début de la première guerre du Golfe et l'a quittée bien avant l'invasion américaine en Irak en 2003.

M. Hoyt a par ailleurs confirmé avoir vu --comme le rapportaient des témoins de la fusillade-- un tatouage évoquant le 11-Septembre sur l'épaule de Wade Michael Page.

Selon plusieurs organes de presse américains, Wade Michael Page aurait été un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche, une information que les autorités locales et fédérales n'ont pas voulu confirmer.

Dès dimanche, sur les forums et les sites racistes américains, des internautes regrettaient que la fusillade perpétrée à Oak Creek puisse nuire à leur cause.

"C'est pas bon tout ça, les gars", commentait ainsi après l'annonce de la fusillade un internaute nommé "Proud White Chap" ("Fier mec blanc"), rapportait dimanche le site spécialisé américain SITE.

Des responsables s'exprimant sous couvert d'anonymat avaient déclaré dès dimanche soir que certains détails de la biographie du tireur laissaient penser à un acte de "terrorisme intérieur".

Les sikhs, qui portent un turban et la barbe, sont souvent pris pour des musulmans et font l'objet d'attaques racistes à ce titre aux Etats-Unis, notamment depuis le 11-Septembre. Ils sont entre 500.000 à 700.000 aux Etats-Unis.

bur-mdm/lb

PLUS:afp