NOUVELLES

Fehr croit qu'il reste suffisamment de temps pour arriver à une entente

06/08/2012 06:51 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Même si aucune contre-offre n'a été faite et qu'il reste moins de six semaines avant l'échéance de la convention collective, le président de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) Donald Fehr croit qu'il reste suffisamment de temps afin d'arriver à une entente.

Mais pour que cela se produise, les deux parties devront rester dédiées et ne devront pas tenter de «court-circuiter le processus», a dit Fehr quand on l'a questionné sur les possibilités d'un lock-out.

Fehr a fait ces déclarations lundi à partir de Barcelone, où il a rencontré environ 40 joueurs de la LNH. Fehr a ajouté qu'il n'avait pas d'échéancier afin de déposer une contre-offre, puisque l'AJLNH révise toujours un document de 76 000 pages sur l'état financier de la LNH.

La LNH a fait part de sa vision de la nouvelle convention collective il y a près d'un mois. La proposition des propriétaires inclut une réduction de 24 pour cent des salaires, l'introduction de plusieurs restrictions concernant les contrats et une redéfinition du partage des revenus qui verrait les pourcentages remis aux joueurs passer de 57 à 43 pour cent.

Les négociations devraient reprendre mardi et Fehr devrait être de retour à la table jeudi.

Fehr s'est déplacé à Moscou la semaine dernière pour rencontrer entre autres Evgeni Malkin et Ilya Kovalchuk, avant de se rendre à Barcelone.

Naturellement, le sujet principal de ses discussions ont été les négociations qui sont en cours depuis plus de six semaines.

«Le but premier de ces rencontres est de mettre tout le monde à jour sur ce qui s'est dit, ce qui se produira prochainement, quel est le processus et tout le reste, a expliqué Fehr. Étant donné ce qui s'est produit la dernière fois, les lock-out au football et au basketball et la proposition des propriétaires, tous le joueurs sont intéressés et veulent s'assurer de tout comprendre.»

La convention collective arrivera à échéance le 15 septembre.

Après avoir reçu la proposition initiale de la ligue, l'AJLNH a demandé d'obtenir les données financières des 30 équipes de la ligue. Elle se retrouve maintenant avec plus de 76 000 pages d'information à analyser.

«J'aimerais bien pouvoir bénéficier de semaines de neuf ou dix jours», a blagué Fehr.

La contre-offre de l'associaton devrait dicter l'allure des négociations, surtout que la LNH demande aux joueurs de faire plusieurs concessions.

La réduction de 24 pour cent en salaire représenterait une réduction collective de 450 millions $ comparativement à cette année. L'élimination du recours à l'arbitrage et une limite de cinq ans par contrat ont aussi été mis sur la table.

L'AJLNH désire voir des changements au système de partage des revenus entre les formations et veut apporter des changements qui feraient en sorte que le plafond salarial soit plus flexible.

Fehr veut toutefois consulter autant de membres de l'Association que possible avant de donner une réponse à la proposition de la LNH.

PLUS:pc