NOUVELLES

Coupe Rogers à Montréal: Wozniak sera opposée à Hantuchova au 1er tour

06/08/2012 02:55 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Fortunes diverses pour les Canadiennes inscrites au tableau principal de la Coupe Rogers, Aleksandra Wozniak, Eugénie Bouchard et Stéphanie Dubois n’ayant pas toutes été favorisées par Dame chance, lundi, lors du tirage au sort effectué au cœur de la métropole.

Wozniak, 55e joueuse mondiale, sera celle qui fera face à l’adversaire la mieux classée au premier tour, vraisemblablement mardi soir. La joueuse originaire de Blainville affrontera la Slovaque Daniela Hantuchova, 35e raquette au monde.

«Ça va être un gros match contre Daniela», a confirmé Wozniak, rencontrée à la Place du Canada où les organisateurs ont tenu le tirage, histoire de se payer un bain de foule avec le public. Les anciennes gloires Martina Navratilova et Michael Chang étaient également sur place.

«Je l’ai affrontée une seule fois il y a quelques années à Stanford, poursuit Wozniak. J’avais perdu en trois sets. Elle frappe lourd. Elle frappe profond, mais elle ne vient pas souvent au filet. Elle aime rester au fond, mais elle est très régulière. Il va falloir que je sois patiente et que je sois concentrée sur mon jeu.

«Je vais devoir ne pas faire d’erreurs, mais moi, je suis une joueuse offensive. J’aime rentrer dans les frappes et terminer au filet, a t-elle poursuivi. Je ne vais pas devoir prendre des risques n’importe quand.»

La Québécoise a admis qu’elle n’avait pas bénéficié d’un tirage facile. Et advenant une victoire contre Hantuchova, Wozniak ferait face à la 13e tête de série, la Serbe Jelena Jankovic, qui a un laissez-passer au premier tour.

«Ce n'est jamais facile les tirages à la Coupe Rogers, ici à Montréal, ou à Toronto. Tu as toujours les meilleures joueuses qui viennent. C’est un niveau de jeu élevé, mais je suis habituée à ça. Je vais tout donner», a t-elle ajouté en riant de bon cœur.

Bouchard sans pression

Pour sa part, Eugénie Bouchard, de Westmount, championne junior 2012 en simple à Wimbledon, affrontera l’Israélienne Shahar Peer, 56e joueuse classée de la WTA. Face à l’inconnu, la jeune athlète de 18 ans ne semble pas s’en faire à l’aube de ce tournoi où elle n’a rien à perdre et tout à gagner.

«Je ne la connais pas trop, je n’ai jamais joué contre elle et je n’ai jamais pratiqué avec elle, dit Bouchard. Je vais parler à mon 'coach' en vue de l’affrontement. Je suis très heureuse de jouer dans le tableau principal à Montréal. Je l’ai fait l’an dernier à Toronto et l’appui de la foule était formidable.»

Pour sa part, Stéphanie Dubois, de Laval, 136e, se mesurera à la Sud-Africaine Chanelle Scheepers, 41e au monde.

De son côté, Françoise Abanda s’est inclinée au troisième et dernier tour des qualifications. La Kazakhe Sesil Karatantcheva, 106e joueuse mondiale, a eu le meilleur sur la Montréalaise de 15 ans en deux manches de 6-0 et 6-3.

Azarenka et Radwanska en haut du tableau

La Biélorusse Victoria Azarenka et la Polonaise Agnieszka sont respectivement favorite et deuxième tête de série de la Coupe Rogers, occupant chacune les côtés cour et jardin du tableau principal. La Russe Maria Sharapova (3e), l’Australienne Samantha Stosur (4e) et la Tchèque Petra Kvitova (5e) suivent dans l’ordre.

La Russe Maria Kirilenko a annoncé son retrait aux organisateurs la nuit dernière. Elle fut la seule joueuse à se désister à la dernière minute.

«Elle ne semblait pas à son mieux à Londres lors de son match pour la médaille de bronze, a précisé le directeur du tournoi, Eugène Lapierre. Kirilenko s’est inclinée contre Azarenka dans ce match présenté dans le cadre des Jeux olympiques.

«C’est notre seul désistement de dernière minute. En dépit des Jeux olympiques, nous avons neuf des dix premières joueuses mondiales présentes à Montréal», a-t-il noté, satisfait.

PLUS:pc