Huffpost Canada Quebec qc

Conflit du homard: manifestation devant le domicile d'une sénatrice

Publication: Mis à jour:
LOBSTER GLUT
AP

Au Nouveau-Brunswick, entre 100 et 150 pêcheurs de homard ont à nouveau manifesté lundi midi devant une usine de transformation. À trois jours du début prévu de la saison de la pêche, ils demandent que l'on en reporte la date à lundi prochain le 13 août.

Depuis jeudi dernier, les pêcheurs manifestent pour obtenir des usines un meilleur prix garanti pour leurs crustacés, soit 4 $ la livre, prix auquel ils ont établi leur seuil de rentabilité.

Des responsables de l'industrie et du gouvernement du Nouveau-Brunswick se sont entendus sur un prix d'achat minimum de 2,50 $ la livre pour le homard transformé et de 3 $ la livre pour le homard vivant.

Les pêcheurs croient qu'il est peu probable qu'ils sortent leurs bateaux jeudi, date prévue de reprise de la pêche. Ils devront se prononcer lors d'une consultation sur le report du début de la pêche à lundi.

Une rencontre entre les pêcheurs des Maritimes a également eu lieu lundi afin de décider de la marche à suivre au cours des prochains jours. Selon nos informations, les pêcheurs auraient demandé au premier ministre du Nouveau-Brunswick de les rencontrer. Les représentants des pêcheurs devront rencontrer les responsables de Pêches et Océans.

Les travailleurs de la pêche comptent continuer à manifester jusqu'à ce qu'il y ait du nouveau au dossier.

Les pêcheurs, qui craignent que les homards en provenance de l'État américain du Maine fassent baisser les prix, jugent que la sénatrice Rose-May Poirier n'en fait pas assez pour faire avancer leur cause.

La semaine dernière, des manifestations ont eu lieu devant des usines de transformation à Cap-Pelé et Shédiac. Des pêcheurs ont également empêché le déchargement d'au moins une cargaison de homards américains à une usine.

Le prix du homard dépend de plusieurs facteurs sur lesquels le gouvernement a peu d'influence, a fait valoir Michael Olscamp, ministre néo-brunswickois des Pêches. Il prévoit rencontrer de nouveau l'Union des pêcheurs des Maritimes mardi, mais avait déclaré dimanche que les pêcheurs nuisaient à leur cause en maintenant leurs moyens de pression.

Avec les informations recueillies par Sophie Désautels.