NOUVELLES

Attaque d'un poste frontalier: l'Égypte envoie des hélicoptères dans le Sinaï

06/08/2012 02:15 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

EL-ARISH, Égypte - Sipa — L'Égypte a envoyé lundi au moins deux hélicoptères de combat dans le Sinaï pour pourchasser les hommes armés qui ont tué 16 soldats égyptiens à un poste de contrôle situé à la frontière qu'elle partage avec la bande de Gaza et Israël.

L'armée égyptienne a qualifié les assaillants «d'ennemis de la nation» et laissé entendre qu'il s'agissait de militants égyptiens basés dans le Sinaï, une péninsule montagneuse et désertique de l'Égypte, et ayant reçu un soutien de Palestiniens de la bande de Gaza.

Des responsables de l'armée et des services de sécurité ont affirmé que des avions devaient également être déployés dans la ville d'El-Arish avant le lancement d'une offensive militaire contre les militants radicaux qui se trouvent dans cette zone.

De présumés islamistes ont attaqué dimanche soir le poste frontalier, tuant 16 soldats avant de voler leurs véhicules et de pénétrer sur le territoire d'Israël. L'aviation israélienne est alors intervenue pour les repousser.

L'État hébreu a annoncé que ses forces aériennes avaient abattu huit militants ayant franchi la frontière après l'attaque. L'Égypte avait affirmé un peu plus tôt que six assaillants avaient été tués. Dans un communiqué, les forces armées égyptiennes ont dit que 35 militants avaient participé à cet assaut, suggérant que près d'une trentaine d'entre eux avaient pris la fuite.

L'attaque n'a pas été revendiquée. Selon des responsables égyptiens et israéliens, des militants islamistes du Sinaï et des Palestiniens venus de la bande de Gaza sont actifs dans le nord de la péninsule égyptienne, s'en prenant aux forces de sécurité de l'Égypte et effectuant des raids en Israël. D'après ces responsables, des groupes venus des deux côtés de la frontière pourraient avoir été impliqués dans l'assaut.

PLUS:pc