NOUVELLES

Aperçu de la journée de mardi pour les athlètes canadiens aux Jeux olympiques

06/08/2012 07:40 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les membres de l'équipe canadienne de triathlon chez les hommes doivent trouver une façon de contrer les visées des Britanniques qui veulent voir l'un — et si possible deux — des leurs accéder au podium.

Alistair Brownlee et son jeune frère Jonathan étaient classés respectivement premier et deuxième au monde l'année dernière. Les Britanniques misent sur un doublé à Hyde Park, mardi.

«Les Britanniques ont joué leurs pions comme s'il s'agissait d'une partie d'échec, a dit le triathlète canadienne Simon Whitfield. Ils ont l'équipe. Ils ont les deux meilleurs hommes au monde.

«Chaque participant tente de trouver une manière d'éviter d'être mis en échec. Nous devons maintenant trouver un moyen d'éliminer le roi.»

Whitfield, originaire de Kingston en Ontario, a été sacré champion de la compétition en 2000 et il a décroché la médaille d'argent aux Jeux de 2008. Il sera l'un des deux hommes qui auront pris part aux quatre compétitions olympiques de triathlon qui ont été présentées jusqu'à maintenant. L'Américain Hunter Kemper est l'autre athlète.

Les frères Brownlee, l'Espagnol Javier Gomez, le Suisse Svein Riederer, le Sud-Africain Richard Murray et le Russe Alexander Bryukhankov sont considérés comme favoris, mais le Canadien de 37 ans est toujours à surveiller.

L'Ontarien Kyle Jones est au pied de l'élite mondiale. Il a d'ailleurs remporté une épreuve de la Coupe du monde à Edmonton le mois dernier.

Quant à lui, le Britanno-Colombien Brent McMahon a été ennuyé par une blessure quand il a participé aux Olympiques de 2004 à Athènes. Il a disputé 20 épreuves cette année pour mériter la troisième et dernière place disponible sur l'équipe olympique canadienne.

Les Canadiens devront être aussi dominants que les Britanniques selon Jones.

«Nous pouvons nous attendre à ce que les frères Brownlee performent comme ils l'ont fait jusqu'à maintenant, a-t-il expliqué. Ils sont dominants dans toutes les facettes de la compétition et ils coursent sans crainte.

«Si on veut avoir la chance de les battre, on doit être à leur hauteur. Si nous pouvons nous tenir près d'eux à la nage et en cyclisme, ce que nous sommes tous en mesure de faire, ça se jouera à la course.»

Par ailleurs, la cycliste sur piste Tara Whitten d'Edmonton, est au quatrième rang avant d'entamer la deuxième journée de l'omnium. L'évènement de six courses se conclut mardi, avec une poursuite individuelle de trois kilomètres, un scratch de 10 kilomètres et un contre-la-montre de 500 mètres.

Le plongeur Alexandre Despatie continuera son parcours vers une troisième médaille olympique en carrière alors qu'il participera aux demi-finales au tremplin de trois mètres. Despatie a terminé au neuvième rang en préliminaires alors que François Imbeau-Dulac a pris le 12e rang.

Les nageuses synchronisées Marie-Pier Boudreau-Gagnon et Élise Marcotte sont aussi en quatrième position avant la finale du duo, au cours de laquelle elles exécuteront leur routine libre intitulée «Jester».

Derek Drouin et Michael Mason participeront à la finale du saut en hauteur. Il faudra aussi garder un oeil sur les Ontariennes Jessica Zelinka, Phylicia George et Nikkita Holder dans la demi-finale du 100 mètres haies­.

Le Néo-Écossais Custio Clayton fera face au Britannique Freddie Evans en quarts de finale en boxe chez les moins de 69 kg. L'équipe canadienne féminine de basketball affrontera quant à elle les États-Unis en quarts de finale.

Finalement, Nikola Girke et Zach Plavsic, tous deux de la Colombie-Britannique, participeront respectivement aux finales féminines et masculines en planche à voile sur RS:X.

PLUS:pc