POLITIQUE

Une attachée libérale est dans l'embarras pour un tweet associant PQ et nazis

05/08/2012 08:57 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT
Capture d'écran m_bouchard

MONTRÉAL - Le candidat du Parti québécois (PQ) Pierre Duchesne a exigé dimanche des excuses du chef libéral Jean Charest à la suite de la publication par une attachée politique de la ministre libérale sortante Julie Boulet, sur le réseau social Twitter, d'un message associant la formation de Pauline Marois à la mouvance nazie de l'époque d'Adolf Hitler en Allemagne.

Diffusé d'abord par l'internaute Jocelyn Chouinard, le message associant les aspects «national» et «socialiste» du PQ à l'orientation national-socialiste du parti nazi a été repris —«retweeté» _ , par Amina Chaffai. L'échange, relevé entre autres par le journaliste de La Presse Vincent Marissal sur son blogue, a depuis été effacé par Mme Chaffai.

La Presse Canadienne a tenté sans succès de rejoindre Mme Chaffai dimanche soir.

Selon M. Duchesne, il s'agit d'un parallèle inacceptable en raison du caractère éminemment démocratique du Parti québécois, en plus d'être une insulte pour les victimes du nazisme.

L'ex-journaliste réclame donc que M. Charest s'excuse et se dissocie de ces propos, tout en qualifiant l'affaire de «dérapage majeur». Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, Pierre Duchesne estime par ailleurs que les partis et les candidats sont capables de débattre et d'avoir des désaccords sans sombrer dans des «attaques de bas niveau».

Mme Chaffai a présenté ses excuses via son compte Twitter, dimanche vers 23h40. «Ces propos qui n'étaient pas les miens sont déplacés et ne reflètent en aucun temps mon opinion. Je m'en excuse s'ils ont pu choquer», a-t-elle écrit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Vos réactions Twitter