NOUVELLES

Syrie: l'Iran demande l'aide d'Ankara et de Doha pour libérer ses pèlerins

05/08/2012 02:39 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

L'Iran a demandé à la Turquie et au Qatar, qui soutiennent les rebelles syriens, d'intervenir pour faire libérer ses 48 pèlerins enlevés samedi en Syrie, a rapporté dimanche le site de la télévision d'Etat.

"Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi a demandé lors d'une conversation téléphonique avec (son homologue turc) Ahmet Davutoglu l'intervention immédiate de la Turquie pour la libération des pèlerins iraniens pris en otage en Syrie", selon le site de la chaîne publique.

M. Davutoglu a "promis d'examiner la question et de déployer des efforts, comme pour les cas précédents" pour faire libérer les pèlerins iraniens, ajoute la source.

M. Salehi a également appelé samedi soir le Premier ministre et ministre des affaires étrangères du Qatar, Cheikh Hamad ben Jassem ben Jaber Al Thani, pour demander l'aide du Qatar.

"Des groupes terroristes armés ont enlevé 48 pèlerins iraniens qui se rendaient (en bus) à l'aéroport", avait déclaré samedi le consul iranien à Damas, Majid Kamjou, à la chaîne publique iranienne.

Ces derniers mois, 32 Iraniens, dont 22 pèlerins, 7 ingénieurs et trois conducteurs de camions ont été enlevés par des groupes armés en Syrie, mais 27 ont été libérés souvent avec l'aide de la Turquie.

La Turquie et le Qatar soutiennent l'opposition syrienne et hébergent des dirigeants des groupes rebelles syriens.

Avant le conflit, quelque 700.000 pèlerins iraniens se rendaient chaque année en Syrie pour visiter le tombeau de Zaynab, la fille de l'imam Ali, un haut-lieu de pèlerinage chiite à Damas, mais leur nombre a beaucoup baissé, selon l'agence officielle Irna.

L'Iran est un allié de poids du régime de Bachar al-Assad, dont le pays est le théâtre depuis mars 2011 d'une révolte qui s'est militarisée au fil des mois. Les autorités syriennes qualifient les rebelles de "groupes terroristes".

sgh/feb

PLUS:afp