NOUVELLES

Jeux olympiques: l'objet du jour: la résine qui tache du handball

05/08/2012 06:26 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT
Getty Images

Indispensable au handballeur pour contrôler la balle, la résine a aussi l'inconvénient de tacher terriblement, et parfois ce sont les arbitres qui en font les frais.

Pour ceux qui en doutaient: le gros sparadrap scotché sur les chaussures des handballeurs ne sert pas à boucher un trou. C'est l'endroit où les joueurs aiment mettre de la résine pour s'alimenter en cours de match.

Le petit pot qu'on peut voir à côté du banc contient aussi cette sorte de colle spécialement fabriquée pour le handball dont les joueurs s'enduisent les doigts pour mieux agripper le ballon.

"Un match sans résine, c'est un match faussé. La balle n'accroche pas. Ca aide surtout par rapport à la sueur. Si le ballon est mouillé, ça rattrape un peu. Durant le match, tu en rajoutes en permanence. Il y en a qui l'aiment plus ou moins collante", explique Didier Dinart, international français le plus capé de l'histoire mais pas le plus grand fan du produit.

"Moi, je déteste ça car ça salit les maillots, surtout ceux des pivots, peste-t-il. Ils finissent dans un sale état parce qu'ils se font attraper de partout. Si tu veux échanger ton maillot, il ne faut surtout pas aller voir le pivot. C'est vraiment le plus dégueulasse à avoir".

Il faut faire attention aussi à ne pas s'en mettre dans les cheveux ou sur son beau survêtement. La résine salit tellement qu'elle a même été interdite dans certaines salles françaises. C'est vrai que lorsqu'on voit l'état du ballon à la fin d'un match, on peut avoir peur pour son parquet.

Avec la colle, le ballon adhère parfois tellement au terrain qu'il peut prendre des trajectoires bizarres. La gardienne Cléopâtre Darleux a ainsi marqué un jour contre son camp sur un dribble, le ballon repartant en arrière!

Pour enlever la résine, les joueurs utilisent une crème pour la peau, bien grasse de préférence, ou du savon de garagiste.

Mais parfois, les joueurs attendent un peu avant de s'en débarrasser, lorsqu'il s'agit de se "venger" d'un arbitre dont les décisions n'ont pas plu. On peut alors voir les joueurs se remettre une bonne couche de colle sur les doigts juste avant d'aller serrer la main de l'officiel, histoire de lui laisser un petit souvenir pour la soirée.

jk/ol/heg