NOUVELLES

Quatre personnes, dont trois policiers, tuées dans des violences en Irak

05/08/2012 10:55 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Quatre personnes, dont trois policiers, ont été tuées et neuf blessées dimanche en Irak dans des attaques visant principalement les forces de sécurité, ont indiqué des sources médicales et sécuritaires.

Les violences dans le pays ont fait 54 morts, dont 41 membres des forces de sécurité, depuis le début du mois d'août, selon un décompte effectué par l'AFP à partir de bilans donnés de sources médicales et sécuritaires.

Dimanche, l'attaque la plus meurtrière a eu lieu à Mossoul (nord) quand des hommes armés ont tué trois policiers à un point de contrôle dans un marché, a indiqué le lieutenant Khalaf al-Joubouri. Ce bilan a été confirmé par un médecin à l'hôpital général de Mossoul.

A Bagdad, l'explosion d'une voiture piégée visant le convoi du général Mohammed Ghazi, chef du département de la protection des personnes, a blessé le haut gradé, deux gardes et trois civils, selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

Une source médicale à l'hôpital al-Kindi a fait état pour sa part d'un mort et de six blessés, dont trois policiers, parmi lesquels un général.

Le responsable du ministère a aussi indiqué que le leader tribal Abdallah Tamr al-Nidaoui avait été blessé quand son véhicule avait roulé sur un engin explosif dans le nord de Bagdad, ce qu'a confirmé une source médicale.

Enfin, des hommes armés ont attaqué un point de contrôle de la province de Salaheddine (sud-ouest), blessant deux policiers, ont rapporté un capitaine de police et une source médicale.

Si les violences ont considérablement diminué par rapport aux sanglantes années 2006-2007, elles restent encore très fréquentes en Irak.

En juillet, 325 personnes ont été tuées dans le pays, selon les autorités, soit le mois le plus sanglant depuis août 2010.

str-sf/wd/cco/sb

PLUS:afp