POLITIQUE

Les libéraux hausseraient les tarifs de garde à près de 8$ par jour

05/08/2012 01:10 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT
Agence QMI

LÉVIS, Qc - Le chef libéral Jean Charest a opté pour la modération, dimanche, en annonçant une hausse des tarifs des services de garde.

Les frais déboursés par les parents passeraient de 7 $ par jour à 7,73 $, d'ici 2017, une augmentation annuelle équivalente au taux moyen d'inflation des dernières années, qui est d'environ 2 pour cent.

La hausse prévue entrerait en vigueur à l'occasion du prochain budget d'un gouvernement libéral qui serait réélu le 4 septembre.

Actuellement, les parents paient 14 pour cent de la somme de 50 $ par jour qu'il en coûte pour chaque enfant en centre de la petite enfance (CPE) ou garderies subventionnées.

En octobre dernier, les militants libéraux avaient résolu d'augmenter les tarifs des services de garde à 20 pour cent du coût réel, ce qui aurait signifié une augmentation de 3 $ plutôt que 0,73 $.

Lors d'une conférence de presse, dans un centre communautaire, M. Charest a déclaré que les parents feront tout de même leur «juste part».

«Je le crois, puisque la politique que nous avons c'est celle des tarifs à 7 $ par jour et parce que comme société nous avons fait le choix d'une politique familiale qui vise l'accès au marché du travail pour les femmes, la réduction de la pauvreté et l'augmentation du taux de naissance», a-t-il dit.

Lors du conflit sur la hausse des frais de scolarité, M. Charest a réclamé des étudiants qu'ils fassent leur «juste part» dans le financement des coûts de leurs études universitaires.

Dimanche, M. Charest a affirmé que la légère hausse des tarifs de services de garde est équitable même si elle est plus modérée que celle imposée aux étudiants, qui est de 82 pour cent sur sept ans.

«C'est un choix de société, a-t-il dit. La société québécoise a fait le choix de soutenir les familles avec enfants, de prendre les moyens pour y arriver.»

La hausse sera progressive, portant les tarifs de garderies à 7,14 $, en 2013-2014, à 7,28 $ en 2014-15, à 7,43 $ en 2015-2016, à 7,58 $ en 2016-17, et finalement à 7,73 $ en 2017-18.

Par ailleurs, les libéraux ont annoncé dimanche qu'ils stimuleront la création de garderies subventionnées en milieu de travail, grâce à un crédit d'impôt couvrant 50 pour cent des coûts d'opération.

Cet incitatif fiscal sera disponible pour les entreprises qui décident d'offrir ces services à leurs employés.

Selon l'estimation soumise, il en coûterait 500 000 $ par année pour couvrir la moitié des frais d'exploitation d'un CPE en entreprise comptant 80 places.

Les libéraux prévoient que cette mesure pourrait créer jusqu'à 3200 nouvelles places à 7 $, qui seront réservées aux employés des entreprises où se trouveront ces installations. Ces places s'ajouteraient à celles déjà annoncées précédemment par les libéraux.

Lors de la dernière campagne de 2008, les libéraux avaient promis de créer 18 000 places en services de garde subventionnés, mais l'engagement est toujours en cours de réalisation puisque le gouvernement n'a pu en implanter que 13 700 durant son dernier mandat.

Dans le dernier budget, le gouvernement Charest avait aussi annoncé la création de 15 000 places supplémentaires, soit 3500 en 2012-13, 3500 en 2013-14, 4000 en 2014-15 et 4000 en 2015-2016.

INOLTRE SU HUFFPOST

Portraits des chefs