NOUVELLES

L'équipe canadienne féminine de soccer veut poursuivre sur sa lancée face

05/08/2012 03:49 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - L'équipe canadienne féminine de soccer est déjà passée à l'histoire aux Jeux olympiques de Londres — et les joueuses n'ont pas l'intention de voir leur parcours prendre fin bientôt.

Les Canadiennes retrouveront un adversaire familier lundi à Old Trafford, à Manchester. Elles croiseront alors le fer avec les États-Unis en demi-finale.

Le Canada a obtenu une place en demi-finale pour une première fois dans son histoire après avoir terminé huitième lors du premier tournoi olympique en soccer féminin, il y a quatre ans à Pékin.

Les Canadiennes sont confiantes et ont joué peut-être leur meilleur soccer à vie lors d'un match nul contre la Suède et une victoire de 2-0 face à la Grande-Bretagne en quarts de finale. La milieu de terrain Sophie Schmidt a d'ailleurs déclaré que s'il y avait un moment où elles pourraient vaincre les Américaines, c'est bien maintenant.

«Nous sommes comme dans un état d'extase, a dit la Britanno-Colombienne à FIFA.com. Ça peut sembler un peu étrange, mais nous savions que nous allions battre la Grande-Bretagne et atteindre les demi-finales. C'est cette confiance en nous qui nous distingue présentement.»

Cependant, les Canadiennes, menées par les attaquantes étoiles Christine Sinclair et Melissa Tancredi — qui ont inscrit un total de sept buts depuis le début du tournoi — ne seront pas les favorites en demi-finale.

Les États-Unis, no 1 au classement mondial, ont gagné 42 des 49 duels entre les deux équipes. Les Américaines ont écrasé le Canada 4-0 à Vancouver lors du tournoi de qualification olympique l'hiver dernier. La dernière victoire du Canada contre son rival frontalier remonte à 2001, un gain de 3-0.

Les Canadiennes avaient forcé la présentation d'une prolongation face aux Américaines en quart de finale à Pékin, s'inclinant finalement 2-1. Une défaite signifierait que le Canada participerait au match pour le bronze face au Japon ou à la France.

Par ailleurs, le kayakiste Adam van Koeverden amorcera sa quête vers une quatrième médaille olympique lundi au 1000 mètres en K-1. L'Ontarien âgé de 30 ans a remporté l'or et le bronze aux Jeux d'Athènes en 2004, avant d'ajouter une médaille d'argent à sa collection quatre ans plus tard à Pékin.

Dans d'autres sports aquatiques, Alexandre Despatie sera à nouveau en action, lui qui participera au tournoi préliminaire au tremplin de trois mètres. Le Lavallois âgé de 27 ans, double médaillé d'argent olympique, s'est cogné la tête sur le tremplin lors d'un entraînement il y a sept semaines à Madrid. Il avait alors subi une commotion cérébrale et une coupure de 10 centimètres au front.

De leur côté, les Québécoises Élise Marcotte et Marie-Pier Boudreau-Gagnon effectueront leur routine libre en nage synchronisée, à peine 24 heures après avoir terminé au 4e rang du programme technique.

Jessica Zelinka sera de retour sur la piste du Stade olympique après avoir terminé septième à l'heptathlon. La native de London, en Ontario, sera une des trois Canadiennes à participer au 100m haies.

Zelinka n'a jamais participé à une compétition internationale en haies, mais elle a obtenu son laissez-passer lors des essais olympiques canadiens.

«Ce sera amusant, je vais simplement me présenter et courir», a dit Zelinka. «Même si je suis épuisée, ce qui est le cas, je cours seulement pendant 12 secondes, pas sur une période de temps qui couvre deux jours (comme au heptathlon).»

Mary Spencer, de Wiarton, en Ontario, fera son entrée dans le ring, elle qui tentera de devenir une des premières femmes à gagner une médaille olympique en boxe. Spencer, qui a obtenu un accès direct vers les quarts de finale, affrontera la Chinoise Jinzi Li.

La championne du monde Tara Whitten, qui a gagné le bronze en poursuite par équipes samedi, débutera sa quête vers un deuxième podium lors de la première journée de l'omnium féminin, qui s'étend sur deux jours.

PLUS:pc