NOUVELLES

Le Nigeria intensifie les recherches des 4 étrangers enlevés (marine)

05/08/2012 09:07 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Les recherches pour retrouver les quatre expatriés enlevés samedi par des hommes armés lors de l'attaque d'un bateau appartenant à une société de services au secteur pétrolier ont été intensifiées dimanche, a déclaré la marine de guerre.

Les quatre hommes enlevés dans le Golfe de Guinée à 35 milles nautiques (65 kilomètres) de la côte nigériane riche en pétrole, sont Indonésien, Iranien, Malaisien et Thaïlandais, a précisé un porte-parole de la Marine, le contre-amiral Kabir Aliyu.

"Nous avons intensifié les recherches des ravisseurs et des quatre étrangers enlevés", a indiqué à l'AFP M. Aliyu sans préciser les moyens mis en oeuvre.

Les recherches se concentrent sur le rivage, selon un officier de la marine qui préfère garder l'anonymat. "Nous ne laissons rien au hasard pour retrouver ces quatre étrangers enlevés sur le bateau. Nous redoublons d'efforts", a-t-il poursuivi.

Une porte-parole de la compagnie Sea Trucks Group, propriétaire du bateau attaqué, Corrie van Kessel, a déclaré dimanche à l'AFP, que la société se concentrait sur la libération en toute sécurité de ses employés.

"Nous voulons revoir notre équipage sain et sauf", a-t-elle déclaré à l'AFP en refusant de préciser si un contact avait été établi avec les ravisseurs pour ne pas "mettre en péril" les recherches.

Six membres de la marine, tous nigérians, se trouvaient à bord du bateau attaqué pour en assurer la sécurité. Deux ont été tués, deux ont été blessés et les deux derniers sont sains et saufs, a ajouté le porte-parole de la marine.

Les autorités n'avaient procédé à aucune arrestation samedi. "Nous sommes toujours en train d'essayer de déterminer la véritable identité des attaquants et leurs motivations", a déclaré M. Aliyu samedi.

Sea Trucks Group, qui opère aussi en Australie et en Asie du Sud-Est, fournit des navires de soutien aux grandes compagnies pétrolières opérant dans le Delta du Niger, selon son site internet.

Cette région instable est frappée depuis plusieurs années par des insurrections armées, en grande partie menées par des activistes du Delta qui réclament un partage équitable des richesses issues de la région, très polluée par l'industrie pétrolière.

Le Nigeria - plus grand producteur de pétrole africain - produisait ces derniers mois entre 2 et 2,4 millions de barils de brut par jour.

bur-ade/efr/ej

PLUS:afp