NOUVELLES

Le Jamaïcain Usain Bolt défend son titre au 100 mètres avec un record olympique

05/08/2012 03:48 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Usain Bolt a rappelé au monde entier qu'il est toujours l'homme le plus rapide de la planète.

Le Jamaïcain a gagné l'or olympique du 100 mètres masculin pour une deuxième fois d'affilée, signant un chrono de 9,63 secondes dimanche, un record olympique.

Bolt est devenu le deuxième homme à défendre avec succès son titre olympique au 100m après Carl Lewis en 1988.

Le partenaire d'entraînement de Bolt et son compatriote jamaïcain Yohan Blake a terminé deuxième en 9,75. L'Américain Justin Gatlin a gagné le bronze en 9,79.

Bolt avait été plutôt ordinaire dernièrement. Un faux départ l'avait éliminé de l'épreuve l'an dernier aux Mondiaux, et il s'était incliné devant Blake aux 100 et 200m lors des essais olympiques nationaux.

Dimanche, il s'est assuré de faire taire ses détracteurs. Même s'il n'a pas été en mesure de battre son record mondial de 9,58, il a tout de même amélioré son temps de 9,69 d'il y a quatre ans à Pékin. Il a donc à nouveau inscrit son nom dans le livre des records olympiques.

Après avoir effectué un tour d'honneur, il s'est arrêté, a embrassé la piste et a effectué sa célèbre pose, au grand plaisir des 80 000 spectateurs.

Le Canadien Justyn Warner a terminé cinquième au sein de sa vague en demi-finale en 10,09. Ce ne fut pas suffisant pour se qualifier pour la grande finale et il a conclu l'épreuve au 13e rang.

Les États-Unis ont remporté une première médaille d'or en athlétisme quand Sanya Richards-Ross a résisté aux assauts de la championne en titre Christine Ohuruogo lors de la finale au 400m féminin. DeeDee Trotter a terminé troisième pour ainsi compléter le doublé américain.

Un jour après avoir fait ses débuts aux Olympiques, Oscar Pistorius, amputé des jambes, n'a pas été en mesure de se qualifier pour la finale au 400m masculin. Il a terminé dernier de sa vague.

Lalonde Gordon, de Trinité et Tobago, a été le plus rapide lors des qualifications avec un chrono de 44,58 secondes. Les jumeaux belges Jonathan et Kevin Borlee se sont qualifiés pour la finale.

Plus tôt dimanche, l'Éthiopienne Tiki Gelana a établi un record olympique avec un temps de 2:23,07 au marathon féminin.

Gelana, qui est âgée de 24 ans, s'est éloignée d'un peloton de marathoniennes dans l'ultime kilomètre de cette épreuve qui en comptait 42,195. L'Éthiopienne est la nièce de Gezahegne Abera, le champion olympique du marathon de Sydney en 2000.

La forte pluie, qui s'est abattue sur la première portion de l'épreuve, a repris tandis que Gelana croisait le fil d'arrivée.

Le record précédent était de 2:23,14 et avait été réalisé par la Japonaise Naoko Takahashi lors des Jeux de Sydney en 2000. Gelana n'a toutefois pas battu le record mondial de 2:15,25 réussi par la Britannique Paula Radcliffe à Londres, en 2003.

La Kényane Priscah Jeptoo a pris le deuxième rang en vertu d'un chrono de 2:23,12, suivie de la Russe Tatyana Petrova Arkhipova (2:23,29). Cette dernière est une ancienne spécialiste du 3000 m steeple qui a terminé quatrième aux JO de Pékin et qui fut vice-championne du monde en 2007 sur la distance.

La compatriote de Jeptoo, Mary Keitany, a terminé au pied du podium en 2:23,56. Elle était la favorite à l'aube de la compétition féminine.

De son côté, Nate Brannen, de Cambridge, en Ontario, a chuté en demi-finale au 1500m. Alors qu'il tentait un dépassement, un autre coureur l'a accroché par derrière. Brannen est tombé et a été coupé à cinq endroits à un mollet.

Brannen s'est relevé et a quand même rallié l'arrivée. Il a cependant été incapable de se faufiler en finale.

Athlétisme Canada a déposé un protêt puisqu'un athlète qui a été ennuyé par de l'obstruction ou du bousculage peut obtenir un laissez-passer pour le tour suivant. L'appel a cependant été rejeté.

Pour sa part, Sarah-Lynn Wells, de Toronto, s'est qualifiée pour les demi-finales au 400m haies. Elle a terminé quatrième au sein de sa vague avec un chrono 56,47.

Au saut en hauteur, Derek Drouin, de Corunna, en Ontario, a réussi un saut de 2,29 mètres pour ainsi terminer au sixième rang des qualifications. Il participera donc à la finale de mardi, tout comme son compatriote Michael Mason, de Nanoose Bay, en Colombie-Britannique. Ce dernier a réussi un saut de 2,26 mètres, bon pour une égalité au 12e échelon.

Au triple saut chez les dames, Olga Rypakova, du Kazakhstan, a gagné l'or. Elle a franchi 14,98 mètres lors de son troisième de six essais. Elle a ainsi devancé la Colombienne Caterine Ibarguen (14,80) et l'Ukrainienne Olha Saladuha (14,79).

Le Hongrois Krisztian Pars s'est couvert d'or au lancer du marteau, grâce à un lancer de 80,59 mètres. Il a ainsi devancé le Slovène Primoz Kozmus (79,36) et le Japonais Koji Murofushi (78,71).

Finalement, le Kényan Ezekiel Kemboi a triomphé au 3000m steeple. Il a devancé au fil d'arrivée le Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad et son compatiote kényan Abel Kiprop Mutai.

PLUS:pc