NOUVELLES

Le cycliste canadien Zach Bell termine finalement huitième à l'omnium olympique

05/08/2012 06:54 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le parcours éprouvant du Canadien Zach Bell à l'omnium olympique a pris fin dimanche alors qu'il a conclu la compétition cycliste de six épreuves au huitième rang.

Bell a été médaillé d'argent aux Championnats du monde de cyclisme sur piste plus tôt cette année, terminant notamment deuxième de la poursuite.

Lors de la première épreuve de la journée, et la quatrième au total, il a connu un départ canon en poursuite individuelle de quatre kilomètres, mais a ralenti le rythme au cours des derniers tours et s'est finalement contenté d'un chrono de quatre minutes et 29,411 secondes. Bell a finalement terminé au huitième rang et cela lui a permis de grimper d'une place pour se retrouver au huitième rang au classement cumulatif.

Lors du scratch, Bell a décidé de prendre les choses en main et a remporté l'épreuve, ce qui lui a permis de grimper temporairement au septième rang au classement général.

Il a toutefois terminé 10e au contre-la-montre d'un kilomètre et a conclu l'omnium au huitième rang avec un total de 49 points.

«Vous savez, ce sont les Olympiques. Et si tout n'est pas parfait, vous allez chuter un peu au classement, a analysé Bell. J'ai fait ce à quoi je m'attendais lors de la majorité des événements, peut-être un peu moins qu'anticipé. J'ai pris beaucoup de retard lors de la course aux points. De la façon dont les choses allaient, c'était impossible de combler le retard.»

C'est finalement le Danois Lasse Norman Hansen qui a triomphé avec un total de 27 points. Il a terminé parmi les quatre premiers lors de quatre des six épreuves, remportant notamment la poursuite individuelle.

Le Français Bryan Coquard, 29 points, a gagné la médaille d'argent tandis que le Britannique Edward Clancy, 30 points, a complété le podium.

L'entraîneur de l'équipe canadienne Richard Wooles a admis que l'équipe avait poussé Bell «aussi fort que possible» avant l'événement et on s'est peut-être trompé au niveau du synchronisme.

«Avec la perspective, je crois que nous étions décalé d'environ une semaine. Nous avons tenté du mieux que possible. S'il n'était pas au meilleur de sa forme, il ne pouvait pas gagner une médaille. Je crois que nous avons tout essayé afin qu'il soit meilleur qu'il ne la jamais été... Nous avons poussé au maximum. Et je crois qu'il a soit poussé trop fort ou il était un peu en dessous.

«Mais il a des réserves incroyables et il l'a démontré aujourd'hui (dimanche), c'est un athlète incroyable et un compétiteur féroce.»

L'omnium regroupe six épreuves réparties en deux jours: le tour lancé, la course aux points, la course éliminatoire, la poursuite individuelle, le scratch et le contre-la-montre. Le gagnant de chaque étape obtient un point, le finaliste deux et ainsi de suite. Le médaillé d'or est celui qui totalise le moins de points au cumulatif des six épreuves.

Pour sa part, la Canadienne Monique Sullivan, de Calgary, s'est classée 12e avec un chrono de 11,347 secondes en qualification au sprint féminin. La cycliste de 23 ans a ensuite réalisé un temps de 11,572 en troisième vague, un résultat suffisant pour lui permettre d'atteindre les huitièmes de finale à l'épreuve de vitesse.

C'est là que son parcours a pris fin après une défaite contre l'Australienne Anna Meares. Elle a été incapable de revenir dans la lutte au repêchage et a finalement terminé l'épreuve au 11e rang.

PLUS:pc