NOUVELLES

Le cheval de la Canadienne Tiffany Foster est disqualifié à cause d'une blessure

05/08/2012 09:11 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le cheval de la cavalière canadienne Tiffany Foster a été disqualifié après que les dirigeants de l'épreuve eurent remarqué une éraflure sur l'une des pattes de la bête.

Le cheval de Foster, Victor, souffrait d'une inflammation attribuable à une éraflure qui s'est produite peu de temps avant le saut d'obstacles individuel et par équipes, dimanche.

Le chef de l'équipe canadienne Terrance (Torchy) Millar a dit que Victor avait une marque sur la jambe, une blessure probablement infligée en accrochant son sabot dans sa stalle. Millar est allé en appel, mais la décision a été maintenue.

«Nous sommes très mécontents. C'est une décision qui n'a aucun sens», a noté Millar.

«C'est l'application sans bon sens d'un règlement. C'est un manque de jugement et d'esprit sportif. Le cheval a une petite éraflure sur une patte. Elle aurait pu être n'importe où ailleurs. Le cheval est correct.»

Éric Lamaze, qui a remporté l'or au concours individuel à Pékin en 2008 alors que l'équipe canadienne a gagné l'argent, a indiqué que ses coéquipiers étaient déterminés à monter sur le podium lundi, afin que Foster puisse les rejoindre.

«Ce serait la plus belle récompense, a-t-il déclaré. Elle a l'appui de tous ses coéquipiers.»

Foster, de Schomberg, en Ontario, était à égalité en 60e position lors de la première vague de qualification samedi.

Son absence pourrait faire mal au Canada. L'équipe peut soustraire un mauvais résultat à quatre cavaliers, mais doit tous les conserver à trois.

Le Canada a néanmoins terminé sixième de la qualification à l'épreuve de saut à obstacles par équipes, et a accédé au prochain tour.

Les problèmes d'hypersensibilité font des ravages lors des compétitions internationales de saut depuis plusieurs années, soit depuis que la capsicine — que l'on retrouve dans le poivre de Cayenne — peut être utilisée afin de provoquer une réaction au contact de la jambe du cheval et le faire sauter plus haut. Plusieurs chevaux avaient été disqualifiés aux Jeux de Pékin après avoir testé positif à la capsicine.

Cependant, des chevaux peuvent subir des petites coupures sur les jambes au cours des compétitions et les tests pour hypersensibilité ne font pas la distinction entre la chaleur dans la jambe provoquée par une blessure mineure ou la présence d'une substance interdite. Millar a mentionné que Victor n'avait pas été testé pour la présence d'une substance interdite.

«Ça me rend malade, a noté le cavalier Ian Millar. Ce n'est pas une interprétation logique du règlement.»

La princesse Haya Al Hussein, présidente de la Fédération équestre internationale (FEI), a noté lors d'une conférence de presse qu'il n'y avait eu aucune suspicion d'utilisation de substance interdite.

«Je veux être très claire et dire qu'il n'y a aucune accusation de mauvaises intentions, a déclaré Haya. Nous devons tous protéger les chevaux.»

Les propos de la présidente de la FEI ont été suivis par ceux de Foster, très émotive.

«Je veux simplement dire que je ne ferais jamais quoi que ce soit qui mettrait en danger mon cheval, a rappelé Foster. Je suis vraiment déçue pour l'équipe.»

Lamaze et Millar ont aussi franchi la qualification au saut à obstacles individuel. Lamaze, également de Schomberg, a terminé 13e après avoir écopé un point de pénalité pour avoir excédé la limite de temps alloué.

Millar, de Perth, a suivi au 17e échelon avec quatre points de pénalité, tandis que Jill Henselwood, d'Oxford Mills, a été éliminée en vertu de son 47e rang avec une déduction de neuf points.

Le Canada a entamé l'épreuve parmi les favoris pour l'emporter après avoir décroché la médaille d'or en saut d'obstacles individuel et la médaille d'argent dans l'épreuve par équipes aux Jeux de Pékin.

Millar, Henselwood et Lamaze sont de retour après avoir fait partie de l'équipe canadienne aux Jeux de Pékin en 2008.

PLUS:pc