NOUVELLES

Le chef de l'OCI pour une commission d'enquête islamique en Birmanie

05/08/2012 12:00 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Le chef l'Organisation de coopération islamique (OCI) a proposé dimanche l'envoi en Birmanie d'une commission d'enquête sur les "violences" et "atrocités" commises contre la minorité musulmane des Rohingyas dans ce pays.

S'adressant à une réunion de représentants de pays membres de l'OCI à Jeddah, en Arabie saoudite, le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu a indiqué qu'il allait tenter de convaincre les autorités birmanes d'accepter l'idée d'une commission d'enquête islamique pour trouver "une solution juste et durable" à la question des Rohingyas.

Des violences communautaires entre bouddhistes et musulmans ont officiellement fait 80 morts environ en juin dans l'Etat de Rakhine, dans l'ouest de la Birmanie, selon un bilan largement considéré comme sous-évalué.

M. Ihsanoglu s'est dit "déçu par l'échec de la communauté internationale à agir pour arrêter les massacres, les violations, l'oppression et le nettoyage ethnique commis par le gouvernement birman contre les musulmans Rohingyas".

Une action diplomatique sera entreprise en direction du Conseil de sécurité de l'ONU, en coordination avec le Maroc, le Pakistan, l'Azerbaidjan et le Togo, qui sont à la fois membres de l'OCI et membres non permanents du Conseil, pour un examen "des souffrances des Rohingyas", at-il ajouté.

Dans un communiqué publié au terme de leur réunion, les représentants des pays membres de l'OCI condamnent vivement "les atrocités commises contre les Rohingyas" qu'ils qualifient de "grave crime contre l'humanité", pour lequel la communauté internationale doit agir pour faire "traduire en justice les autorités birmanes responsables de tels actes odieux".

Quelque 800.000 Rohingyas vivent confinés dans l'Etat de Rakhine. Ils ne font pas partie des groupes ethniques reconnus par le régime de Naypyidaw, ni par beaucoup de Birmans qui les considèrent le plus souvent comme des immigrés bangladais illégaux et ne cachent pas leur hostilité à leur égard.

str/tm/sb

PLUS:afp