NOUVELLES

JO-2012 - Tennis - Andy Murray: "La plus grande victoire de ma carrière"

05/08/2012 04:23 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Le Britannique Andy Murray, devenu champion olympique en battant le Suisse Roger Federer en finale, dimanche à Wimbledon, a jugé qu'il s'agissait de "la plus grande victoire de (sa) carrière".

Q: Le score donne-t-il encore plus de valeur à cette victoire à vos yeux?

R: "A bien des égards, le score n'a aucune signification. Mais quand je reviendrai sur ce match, je le regarderai comme la plus grande victoire de ma carrière, c'est sûr. C'est assurément l'un des meilleurs matches que j'ai joués. A Wimbledon, j'avais eu des opportunités de breaker dans le deuxième set, mais je ne les avais pas saisies. Ici, je l'ai fait et ça m'a mis dans une bonne dynamique pour le reste du match. Sans ça, ça aurait pu être un autre match."

Q: Qu'avez-vous ressenti à la fin du match?

R: "C'était une étrange sensation, parce qu'après Wimbledon il y avait beaucoup d'émotions qui se mélangeaient dans ma tête. Pas seulement après avoir quitté le court, mais aussi dans les jours qui ont suivi. Mais ici, après le match, je me suis senti étrangement calme. Je ne sais pas si c'est que j'étais encore concentré parce que je devais jouer le double mixte après. Mais je sais que quand j'aurai l'occasion de m'asseoir et de célébrer ce soir avec les gars et ma famille, je suis sûr qu'il y aura à nouveau beaucoup d'émotions, parce que ça a été la meilleure semaine dans ma carrière et de loin."

Q: Cela peut-il vous aider à effacer vos défaites passées et vous aider à mieux aborder la suite?

R: "Ca aide, c'est sûr. J'ai connu des défaites dures à encaisser. On s'est beaucoup interrogé sur moi. Je suis juste heureux d'avoir réussi la performance que j'attendais. C'était un match très important pour moi. Mais pour Roger aussi. Je suis sûr qu'il voulait gagner l'or. C'est l'une des rares choses qu'il n'a pas réussi dans sa carrière en simple. Gagner aujourd'hui, de cette manière là, rend ces défaites un peu plus faciles à accepter. Ca m'aidera dans ma manière d'aborder les matches, je suppose. Ivan (Lendl, son entraîneur, NDLR) m'a dit après Wimbledon qu'il était très content de mon jeu pendant tout le tournoi. Il n'avait jamais entraîné un joueur britannique à Wimbledon, alors il ne savait pas trop ce que c'était. Il m'a dit que je ne jouerais plus jamais dans ma carrière un match avec une telle pression sur les épaules. Je me suis senti beaucoup plus relâché en abordant la finale d'aujourd'hui. J'aimerais gagner Wimbledon c'est sûr, mais cette victoire fait du bien. Je n'échangerai ça pour rien au monde."

Propos recueillis en conférence de presse

cyb/jr

PLUS:afp