NOUVELLES

JO-2012 - Piste: Hansen gagne, Kenny et Baugé se baladent

05/08/2012 03:14 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Le Danois Lasse Hansen est devenu champion olympique de l'omnium, une nouvelle épreuve figurant au programme des JO, dimanche, sur la piste du vélodrome de Londres, où les favoris de la vitesse, le Britannique Jason Kenny et le Français Grégory Baugé, se sont baladés.

Les deux plus jeunes concurrents de l'omnium ont pris les deux premières places. Hansen a devancé de deux points le Français Bryan Coquard, 20 ans lui aussi, au bénéfice d'un meilleur résultat dans le kilomètre, la dernière des six épreuves.

La médaille de bronze est revenue à l'Anglais Ed Clancy, déjà médaillé d'or vendredi avec l'équipe britannique de poursuite.

Hansen, l'Italien Elia Viviani (6e pour finir) et Coquard étaient à égalité de points avant la sixième et dernière épreuve, le kilomètre départ arrêté.

Le Danois, vainqueur de la poursuite individuelle dimanche matin, a chuté dans le scratch. Le maillot déchiré, il a pu repartir et se classer sixième.

"Ma chute m'a donné un coup de fouet", a déclaré Hansen. "Dans une telle ambiance, on ne réfléchit pas. C'est fou... Je suis venu aux JO pour essayer de bien faire, je pensais à une médaille. Et je me retrouve avec l'or !"

Clancy, auteur d'un temps-canon sur le tour lancé, a conclu l'omnium par un chrono du même calibre (1 min 00 sec 981 sur le km).

Mais le Britannique n'a pu revenir sur Coquard, un jeune coureur doté d'une belle pointe de vitesse et d'une habileté remarquable qui va rejoindre en fin de saison l'équipe professionnelle française Europcar.

"Dans l'omnium, je savais que ça pouvait marcher ou non pour une médaille", a reconnu Clancy, finalement satisfait du bronze. "Je tiens à remercier l'équipe. A un moment, j'ai même eu le grand Mark Cavendish au téléphone, il m'a offert ses conseils".

Viviani, qui s'est déjà illustré sur la route, n'a pu accéder au podium. L'Italie, jadis grande puissance des vélodromes, n'a plus eu de médaille aux JO sur la piste depuis 2000.

Dans la vitesse individuelle, qui connaîtra son apothéose lundi, Baugé a expédié son quart de finale en deux manches face à l'Allemand Robert Förstemann. Aussi sèchement que Kenny, opposé au Malaisien Azizulhasni Awang, un coureur ressemblant à un félin insaisissable qui avait causé mille problèmes à Baugé en finale du Mondial 2009.

Les deux favoris du tournoi se sont montrés aussi impressionnants l'un que l'autre. Baugé s'est voulu prudent en évoquant d'abord sa demi-finale contre l'Australien Shane Perkins, sa victime en finale du Mondial 2010. L'autre demi-finale opposant Kenny à Njisane Phillip (21 ans), un coureur de Trinidad et Tobago qui s'entraîne en Californie.

Baugé a évoqué aussi le rendez-vous attendu en finale, contre Kenny, au-dessus du lot d'un point de vue chronométrique: "Ce sont des duels. Je pense que le mental va jouer énormément. En quatre ans, on a dû courir deux ou trois fois l'un contre l'autre, il ne m'a jamais battu".

Mais, a reconnu Baugé, "il a plus d'expérience que moi. Il a fait une grande finale olympique, moi je suis juste champion du monde".

jm/el

PLUS:afp