NOUVELLES

JO-2012 - Le basket s'interroge sur un scénario comme au badminton

05/08/2012 11:04 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

Le basket s'interroge sur un scénario comme au badminton lors de la dernière journée du premier tour lundi aux jeux Olympiques de Londres, au cours de laquelle la tentation existe de vouloir perdre pour éviter les favoris américains jusqu'en finale.

L'attention se concentre essentiellement sur un match, opposant l'Espagne et le Brésil, dont le vainqueur terminera deuxième du groupe B pour tomber dans la moitié de tableau des Etats-Unis, possible adversaire en demi-finale.

La France est directement concernée par le résultat de ce match puisqu'elle a de fortes chances de rencontrer le perdant.

Interrogés samedi, les acteurs du Brésil-Espagne à venir ont évidemment nié vouloir perdre. "Celui qui calcule ne peut pas être champion", a commenté le sélectionneur brésilien Ruben Magnano.

"On va jouer ce match pour le gagner", a assuré la star espagnole Pau Gasol. Mais en Espagne, on n'est pas forcément d'accord. Dans un sondage du journal Marca sur son site, 56% des internautes préférent une défaite de la "Roja".

Dans le contexte des JO, l'affaire devient potentiellement explosive. Surtout après l'exclusion mercredi du tournoi de badminton de huit joueuses qui avaient ostensiblement perdu afin d'avoir des adversaires moins coriace en quarts.

En basket, il est plus facile de masquer une défaite délibérée, par exemple en gardant son meilleur joueur sur le banc, une manoeuvre à la discrétion de l'entraîneur et pour laquelle aucune sanction n'est possible.

Malgré cela, les manoeuvres troubles sont monnaie courante dans les tournois internationaux de basket.

Au Championnat d'Europe 2009, la France et la Grèce avaient disputé leur match avec les deux pieds sur les freins. Le vainqueur était promis à rencontrer l'ogre espagnol en quarts de finale.

La France l'avait finalement emporté à la dernière seconde, sous le regard consterné de Tony Parker, pour rester invaincue et... perdre ensuite de vingt points contre l'Espagne, alors que la Grèce est partie conquérir le bronze.

A l'Euro-2011, la France avait visiblement appris de ses erreurs pour laisser filer son dernier match de poule face à... l'Espagne et éviter la Lituanie en demi-finales. Une option gagnante pour les futurs médaillés d'argent, malgré les critiques de la presse espagnole qui parlait de "bouffonnerie française".

Ce dimanche encore, le scénario a peut-être refait surface lorsque les Russes ont déclaré qu'elles préféraient rencontrer les Turques plutôt que les Tchèques en quarts, ce qui demandait une défaite face à la France, validée.

On se rappelle également d'une défaite des volleyeurs brésiliens, futurs champions du monde, au Mondial-2010 face à la Bulgarie lors d'un match qu'ils avaient joué sans passeur de métier.

A chaque fois, ces matches suspects ont fait hurler au scandale pendant deux jours avant qu'on passe rapidement à autre chose. Dans le cadre des Jeux, les répercussions ne seront pas les mêmes, si l'on en croit le sort réservé aux joueuses de badminton la semaine dernière.

jk/jmt

PLUS:afp