NOUVELLES

Fusillade devant un temple sikh près de Milwaukee: au moins sept morts

05/08/2012 02:32 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

OAK CREEK, États-Unis - Sept personnes, dont le présumé meurtrier, ont été tuées au cours d'une fusillade qui a éclaté dimanche matin devant un temple sikh d'Oak Creek, dans la banlieue sud de Milwaukee, au Wisconsin, ont annoncé les autorités locales.

Le chef de la police de Greenfield, Bradley Wentlandt, a indiqué que des agents de l'unité tactique avaient été dépêchés sur les lieux. Les premiers coups de feu auraient été entendus vers 10 h 30. Les heures se sont écoulées dans l'incertitude, alors que des policiers armés de fusils d'assaut ont encerclé le temple avec des véhicules blindés et des ambulances.

Quatre des victimes ont été retrouvées à l'intérieur du temple tandis que les trois autres, dont le présumé meurtrier, gisaient à l'extérieur de l'immeuble. Deux autres personnes, dont un policier, ont été blessées.

Le président américain Barack Obama a déclaré que son épouse Michelle et lui-même était «profondément attristés» par ce drame.

Dans une déclaration émise par la Maison-Blanche, M. Obama a mentionné que le peuple américain transmettait ses pensées et ses prières aux habitants d'Oak Creek, avant d'ajouter que ses pensées allaient aux proches et aux familles des victimes.

Le président a ajouté que son administration offrirait «tout l'appui nécessaire» aux personnes enquêtant sur la tragédie.

M. Obama a par ailleurs souligné que les États-Unis «avaient été grandement enrichis par les Sikhs», qu'il a décrits comme «faisant partie de notre grande famille américaine».

Des curieux se sont rassemblés à l'extérieur alors que les policiers entraient dans le temple, et certains ont mentionné avoir parlé ou échangé des messages avec des gens à l'intérieur. Une rumeur voulait d'abord qu'il y ait plusieurs tireurs et une prise d'otage.

Le suspect aurait fait feu vers le premier policier à se présenter sur les lieux, a ajouté M. Wentlandt. Malgré sa blessure, cet agent a riposté, tuant l'homme. Il a été ensuite transporté vers l'hôpital où il a été opéré.

Les autorités ont affirmé qu'elles ne croyaient pas à l'existence d'un deuxième tireur.

La religion sikh a été fondée il y a plus de 500 ans en Asie du Sud. Elle compte environ 27 millions de fidèles à travers le monde. Près de 500 000 d'entre eux vivent aux États-Unis, selon les estimations.

Les groupes de défense des droits des sikhs ont fait état d'une montée d'intolérance depuis les attaques terroristes du 11 septembre. La Sikh Coalition, sise à Washington, parle de plus de 700 incidents survenus aux États-Unis depuis le 11 septembre 2001, ce que les défenseurs des droits qualifient de sentiments anti-islamiques. Les Sikhs ne pratiquent pas la même religion que les musulmans, mais leurs barbes et leurs turbans provoquent souvent de la confusion avec les musulmans, selon les défenseurs des droits.

PLUS:pc