NOUVELLES

Boudreau-Gagnon et Marcotte sont 4e après le programme technnique

05/08/2012 12:18 EDT | Actualisé 05/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Quatrième à l'issue du programme technique de dimanche, le duo canadien de nage synchronisé composé de Marie-Pier Boudreau-Gagnon et Élise Marcotte se dit confiant de pouvoir accéder au podium quand même, mardi, à l'occasion de la finale.

Placées derrière les Russes, les Chinoises et les Espagnoles après leur programme technique intitulé Zipper, elles comptent mettre toute la gomme avec leur routine libre appelée Les Fous du roi, lundi et mardi, afin de progresser d'au moins une place au classement d'ici la fin de l'épreuve en duo.

Boudreau-Gagnon et Marcotte auront une première chance de montrer leur toute nouvelle routine lundi, en préliminaires. La deuxième occasion suivra mardi en finale, quand le nombre d'équipes sera réduit de 24 à 12.

«Le programme libre, nous, on l'apprécie beaucoup, a indiqué Boudreau-Gagnon après sa journée de travail, aux côtés de sa coéquipière Marcotte et de l'entraîneure Julie Sauvé. On le chérit plus que le programme technique, même si nous sommes pas mal satisfaites de notre programme d'aujourd'hui. Mais le programme libre, c'est celui qui va vraiment aller chercher la foule.»

«La foule va embarquer, a lancé Marcotte en complétant la pensée de Boudreau-Gagnon. Et les juges vont partir à rire à un moment donné, c'est certain. Ils vont se souvenir de notre programme.»

«C'est un programme empreint d'humour», a décrit Sauvé.

Boudreau-Gagnon et Marcotte ont obtenu 94,500 points, dimanche, soit 47,200 pour l'exécution et 47,300 au chapitre de l'impression générale.

Le programme technique des Canadiennes a été l'un des plus appréciés de la journée — outre celui des Britanniques Olivia Federici et Jenna Randall —, la foule tapant notamment des mains au son de la chanson Din Daa Daa à deux reprises. La figure attachée où Boudreau-Gagnon et Marcotte ont appuyé leurs pieds sur ceux de l'autre, et ont fait mine de pédaler, a été bien accueillie par le public.

«J'étais moins intimidée qu'à Pékin, a indiqué Boudreau-Gagnon, qui a fini sixième en duo avec Isabelle Rampling aux Jeux de 2008. Le public ici nous encourageait tellement plus.»

Les Russes Natalia Ishchenko et Svetlana Romashina ont eu droit à la meilleure récolte de la journée, avec 98,200 points — 48,900 pour l'exécution et 49,300 au niveau de l'impression générale.

Les Chinoises Huang Xuechen et Liu Ou ont suivi avec 96,100 points, tandis que les Espagnoles Andrea Fuentes Fache et Ona Carbonell Ballestero ont obtenu 96,000 points au troisième échelon.

Les 12 duos ayant accumulé le plus de points au total des deux premiers jours de compétition, dimanche et lundi, se qualifieront ensuite pour la finale. Mais une fois en finale, seuls les points accumulés dimanche lors du programme technique seront retenus. Ceux obtenus lors du programme libre présenté en préliminaires seront effacés.

La journée de lundi sera donc cruciale avant tout pour les duos qui tenteront de se hisser de peine et de misère parmi les 12 pays les mieux considérés. Reste quand même qu'elle aura une certaine importance pour les équipes qui sont déjà virtuellement assurées de passer au tour suivant, comme le Canada.

Pour les Canadiennes, les préliminaires de lundi seront une occasion de montrer leur toute nouvelle routine aux juges, tenue secrète jusqu'ici, et de créer une bonne première impression.

«C'est quand même un sport jugé. C'est la première fois qu'ils vont vraiment voir ce programme-là, alors il faut donner un gros coup, a affirmé Boudreau-Gagnon. Il faut arriver avec un programme très solide, sans erreur de synchronisation et vraiment le vendre, donner un bon spectacle, pour que les gens se rappellent de nous en finale...»

«...Et préparer le lendemain», a complété Sauvé.

«Nous avons tout ce qu'il faut dans notre programme libre pour impressionner, a dit Marcotte. On veut vraiment éblouir.»

PLUS:pc