NOUVELLES

Bombardement et combats à Alep (ONG)

05/08/2012 02:05 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

L'armée syrienne pilonnait dimanche le quartier Salaheddine, principal bastion rebelle à Alep, alors que des combats se déroulaient dans plusieurs autres quartiers de la ville entre soldats et insurgés, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'artillerie a visé le matin le quartier Salaheddine assiégé par l'armée, selon l'ONG. Les rebelles affirment contrôler la moitié de ce quartier.

Dans la même ville située à 355 km au nord de Damas, des combats entre insurgés et soldats avaient lieu dans les quartiers de Hamdaniyé, Sukkari, Al-Ansari et Jamiyat al-Zahra, dans l'ouest de la ville, où deux combattants ont péri, a poursuivi l'OSDH.

Plus à l'ouest dans la province de Lattaquié, cinq membres du commandement des rebelles ont été blessés dans le bombardement d'un immeuble dans le secteur de Jabal al-Akrad, selon la même source.

La veille, le quartier Salaheddine (ouest) a été la cible des plus violents bombardements depuis le début des combats à Alep le 20 juillet, selon l'ONG.

Au moins 205 personnes -115 civils, 38 rebelles et 52 soldats- ont péri dans les violences samedi à travers la Syrie, selon un dernier bilan de l'OSDH.

Un responsable de la sécurité a affirmé samedi que la véritable bataille d'Alep n'avait pas encore commencé et que les bombardements n'étaient que des préparatifs. "Ce qui se passe actuellement n'est qu'un hors-d'oeuvre. Le plat principal viendra plus tard". Selon lui, au moins 20.000 soldats ont été déployés en renfort dans et autour d'Alep et d'autres continuent d'arriver.

Les insurgés ont ouvert le 20 juillet le front d'Alep en prenant position dans ce poumon économique du pays dont ils disent aujourd'hui en tenir la moitié.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression du régime. Les violences ont fait plus de 21.000 morts depuis, selon l'OSDH.

bur-tp/sk

PLUS:afp