NOUVELLES

Al-Arabiya montre des images d'Iraniens détenus par les rebelles en Syrie (TV)

05/08/2012 04:17 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

La chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya a diffusé dimanche une vidéo montrant des Iraniens aux mains des rebelles syriens qui disent détenir des membres des Gardiens de la révolution.

"Quarante-huit Iraniens, en mission en Syrie, ont été arrêtés à Damas et les interrogatoires ont révélé la présence parmi eux de Gardiens de la révolution", garde prétorienne du régime iranien, a affirmé un représentant des rebelles dans la vidéo diffusée par la chaîne satellitaire basée à Dubaï.

Ce représentant de l'Armée syrienne libre (ASL), a montré ce qu'il a affirmé être la carte d'identification militaire et un permis de port d'arme d'un des Iraniens présenté comme membre des Gardiens de la révolution.

Le consul iranien à Damas avait fait état samedi de l'enlèvement de 48 ressortissants iraniens dans la région de Damas par des "groupes terroristes armés".

"Des groupes terroristes armés ont enlevé 48 pèlerins iraniens qui se rendaient (en bus) à l'aéroport", a déclaré Majid Kamjou à la chaîne publique iranienne IRIB, qui a rapporté l'information sur son site internet.

L'agence de presse syrienne Sana a confirmé indiquant qu'"un groupe terroriste armé s'était emparé samedi d'un bus transportant des visiteurs iraniens dans la région de Damas".

Téhéran a demandé l'aide de la Turquie et le Qatar, qui soutiennent les rebelles syriens, pour obtenir la libération des Iraniens.

Des centaines de milliers d'Iraniens se rendent chaque année en Syrie pour le pèlerinage sur le tombeau de Zaynab, la fille de l'imam Ali, un haut-lieu de pèlerinage chiite près de Damas.

L'Iran est un allié de poids du régime de Bachar al-Assad, dont le pays est le théâtre depuis mars 2011 d'une révolte qui s'est militarisée au fil des mois. Les autorités syriennes qualifient les rebelles de "groupes terroristes".

Plusieurs dizaines de pèlerins et ingénieurs iraniens ont été enlevés en décembre et janvier, et la majorité ont été relâchés plusieurs mois après.

La plupart des rebelles syriens sont sunnites, majoritaires dans le pays, et dénoncent le soutien de l'Iran au régime de Bachar al-Assad, qui appartient à la communauté alaouite, issue du chiisme.

ak/mh/feb

PLUS:afp