NOUVELLES

Syrie: très violents bombardements à Salaheddine et dans l'est d'Alep

04/08/2012 07:21 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

L'aviation et l'artillerie bombardaient samedi plusieurs secteurs tenus par les rebelles à Alep, notamment les quartiers de Chaar et Sakhour dans l'est et ceux de Salaheddine et Seif al Dawla, dans l'ouest, où la bataille faisait rage.

Les violences, qui ensanglantent le pays depuis le début en mars 2011 d'une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression, ont franchi la barre des 21.000 morts, à 21.053, dans le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les bombardements à Alep "sont les plus violents contre Salaheddine depuis le début de la bataille mais l'armée de Bachar (al-Assad) n'a pas réussi à avancer", a affirmé à l'AFP le colonel Abdel Jabbar Oqaidi, chef du commandement militaire de l'Armée libre syrienne (ASL, composée de déserteurs et de civils armés) d'Alep.

"Ils bombardent avec l'aviation et l'artillerie", a-t-il ajouté, joint par téléphone.

En outre, des bombardements ont visé Hanano (est) et Hamdaniyé (ouest), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Par ailleurs, une dizaine d'explosions ont été entendues par des journalistes de l'AFP dans les quartiers de Sakhour et de Chaar. Les rebelles ont également attaqué les bureaux du moukhtar (agent de l'état civil) à Firdous (sud).

Devant un bâtiment où les rebelles ont installé une antenne médicale à Sakhour, les journalistes de l'AFP ont vu un minibus arriver en trombe. Il transportait un jeune Syrien en sang à cause d'éclats de bombe dans les jambes et le dos.

"La bombe est tombée sur notre maison", criait sa mère, en agitant les bras dans tous les sens.

Dans la nuit de vendredi à samedi, selon l'OSDH, les rebelles se sont lancés à l'assaut du bâtiment de la télévision, autour duquel ils ont posé des explosifs avant d'être bombardés par l'aviation et de se retirer.

L'agence officielle Sana a confirmé l'information, rapportant que "les terroristes ont attaqué des civils et le bâtiment mais les soldats l'ont défendu". La télévision officielle a indiqué que "des terroristes sont morts et d'autres ont été blessés en attaquant le bâtiment".

De violents combats se déroulaient également samedi à Salaheddine et Seif al-Dawla, deux quartiers de l'ouest d'Alep tenus par les rebelles, qui affirment contrôler la moitié de la ville.

Dans la périphérie de Damas, de très violents combats ont opposé armée et insurgés, ont indiqué l'OSDH et Sana.

A Tadamoun, un quartier du sud de Damas où sont retranchés de nombreux rebelles, l'armée a mené un "bombardement d'une intensité jamais atteinte jusqu'à présent", a estimé l'OSDH. Ils ont été suivis de combats violents. Des affrontements ont également lieu à Jobar (est), selon l'OSDH.

Sana a confirmé les combats a Tadamoun, expliquant que "l'armée a pourchassé les terroristes. Elle en a tué et arrêté un grand nombre et saisi des armes". En fin d'après-midi, le télévision syrienne a annoncé que l'armée avait "nettoyé" ce quartier "des terroristes armés".

Des affrontements ont également eu lieu à Irbine, à 7 km au nord-est de Damas. Selon Sana "les terroristes ont tenté de couper une route principale mais ont été chassés".

Par ailleurs, 60 personnes ont été tuées, dont 35 civils, 18 soldats et 7 rebelles. Plus de la moitié (19) des civils tués l'ont été à Deir Ezzor, selon l'OSDH.

La veille, selon cette organisation, 84 personnes ont été tuées à travers le pays, dont 46 civils, 19 rebelles et 19 soldats.

sk/ao/vl

PLUS:afp