NOUVELLES

Rallye de Finlande - Passe de trois pour un Loeb intouchable

04/08/2012 02:26 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

Le Français Sébastien Loeb (Citröen) a signé un nouveau succès en Finlande, le troisième en quatre ans, après avoir mené la course de bout en bout, en dépit des efforts des pilotes locaux, à commencer par ceux de son propre coéquipier, le Finlandais Mikko Hirvonen.

Celui-ci, vainqueur de la fameuse et très attendue "Ouninpohja" (ES17/ES18), ce qui lui procure les trois points de la Power Stage, offre à Citröen un cinquième doublé de la saison.

Loeb, qui était déjà le seul "Latin" à s'être imposé deux fois sur les routes en terre qui bordent les lacs et forêts du centre de la Finlande, prend une belle option sur le Championnat du monde en inscrivant cette année son sixième succès en huit courses.

Hirvonen, vainqueur en 2009 mais très malchanceux les deux années suivantes --une interminable série de tonneaux dans l'ES4 en 2010 et un choc dans l'ES1 qui lui fera perdre tout espoir de victoire en 2011-- avait décidé "d'assurer" au cours de la première journée, ce qui lui a peut-être coûté la victoire cette année.

"Mikko n'était pas bien réveillé le premier jour et on a réussi à faire la différence à ce moment-là", a commenté Loeb, "heureux d'avoir de nouveau battu les pilotes nordiques chez eux".

"Les écarts étaient tellement difficiles à faire qu'on retrouve à la fin du rallye les secondes d'avance que je possédais au soir de la première journée", a-t-il poursuivi. "Mikko méritait également de gagner. Il a fait un beau rallye et c'est un beau résultat pour l'équipe", a-t-il ajouté.

"Cela a été une belle bataille mais faire une belle course face à Sébastien, ce n'est pas suffisant. On doit piloter plus qu'à la perfection", a commenté Hirvonen à son arrivée. "Je n'ai pas commis d'erreurs. La voiture marchait bien. J'avais juste besoin d'être plus rapide", a-t-il modestement reconnu.

En effet, condamné à poursuivre Loeb dès la première spéciale, Hirvonen a accusé un retard minimum de 2 secondes et 4/10e à l'issue de l'ES1 et un maximum de 9 secondes et 4/10e à la fin de l'ES16.

Tout était donc encore jouable avant de disputer deux fois "Ounipohja", soit 66 km.

Avec brio, Hirvonen s'est imposé à chaque reprise dans cette spéciale, qui n'avait pas été utilisée dans cette configuration depuis 2004.

Considérée par de nombreux pilotes comme la plus belle de la saison, elle offre sur les premiers vingt kilomètres des routes larges et rapides parsemées d'impressionnants "jumps", des sauts pouvant atteindre une quarantaine de mètres. Une épingle à cheveux mène ensuite à une portion d'une dizaine de kilomètres plus technique dans la forêt.

"Le rallye devrait se décider sur ces routes", avait estimé Solberg, 37 ans, qui en détenait le meilleur chrono depuis 2005 et terminera à 6/10e d'Hirvonen dans le deuxième passage.

"J'ai été un peu tendu dans le premier passage. Je devais avoir confiance dans mes notes. Je n'avais que sept secondes d'avance, il ne fallait pas en perdre cinq. J'ai été un peu hésitant dans le secteur très rapide mais au deuxième passage tout est rentré dans l'ordre", a reconnu Loeb. "Marcus m'avait prévenu de ne pas me relâcher après le carrefour à droite au kilomètre 23", a-t-il ajouté. Loeb parlait du Finlandais Marcus Grönholm, quatre fois vainqueur en Finlande entre 2004 et 2007 sur Ford et Peugeot.

Quand les champions aident les champions...

syd/dif

PLUS:afp