NOUVELLES

Émilie Heymans se complique la tâche, mais se joint à Jennifer Abel en finale

04/08/2012 11:00 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Quand vient le temps de se qualifier pour la finale d'une épreuve olympique, Émilie Heymans ne rate jamais son coup. Et il n'était pas question de perdre cette bonne habitude, samedi aux Jeux de Londres, alors qu'était disputée la demi-finale de l'épreuve individuelle du 3 mètres féminin.

Même si elle s'est compliquée la tâche, la plongeuse de 30 ans a trouvé place parmi les 12 plongeuses qui se sont qualifiées en vue de la finale de dimanche, en compagnie de la Lavalloise Jennifer Abel. Heymans participera donc à une neuvième finale en autant d'épreuves depuis ses débuts à titre d'olympienne, à Sydney en 2000.

Abel a pris le quatrième rang de la demi-finale avec 353,25 points, derrière les Chinoises Wu Minxia et He Zi, respectivement première avec 394,40 points et troisième avec 354,50 points. L'Italienne Tania Cagnotto s'est immiscée entre ces deux dernières, au deuxième rang, en vertu d'un total de 362,10 points.

Heymans a fini huitième avec 331,35 points même si elle a carrément raté son deuxième plongeon. Celui-ci ne lui a valu que 46,20 points et l'a fait glisser du 10e au 18e et dernier rang au classement provisoire. Elle est toutefois revenue au 13e rang dès son troisième plongeon, puis au neuvième après son quatrième.

«J'ai fait un super bon saut d'appel et j'ai été un peu hésitante au lancer, alors j'étais très haute mais j'étais vraiment trop lente», a dit Heymans de son plongeon raté.

«Je me doutais bien que je devais être dans les dernières (après le deuxième plongeon), a par ailleurs reconnu Heymans, qui ne prend jamais connaissance de son score en cours de compétition. Mais en même temps, on en était encore au début de la compétition, alors rien n'était décidé. Il y avait encore beaucoup de choses qui pouvaient se passer durant les trois plongeons suivants.»

Il importe de ne pas paniquer dans un tel contexte, a indiqué Heymans.

«De toute façon, le plongeon est fini et on ne peut plus rien changer, alors il faut se concentrer sur les plongeons suivants et sur ce qu'on peut faire pour améliorer la situation.»

Heymans n'en était pas à sa première mésaventure du genre. Elle a beau être réputée pour sa grande constance, elle a parfois tendance à rater un plongeon ici et là — et à le rater de manière claire et nette. Aux Jeux du Commonwealth en 2010, par exemple, elle avait carrément fait son entrée à l'eau à plat sur le dos.

En même temps, celle qui est affiliée au club de plongeon de Pointe-Claire s'est forgée une capacité à rebondir de belle façon. C'est ce qu'elle a fait à nouveau, samedi.

«Je suis reconnue comme une plongeuse qui se bat jusqu'à la fin et mes trois derniers plongeons sont des plongeons où je suis vraiment très forte. Je savais que si je les réussissais, je pourrais remonter la pente.»

Pendant ce temps, Abel a plongé à la mesure de son potentiel. Elle était surtout heureuse d'avoir progressé par rapport au tour préliminaire de la veille. Elle avait amassé 344,15 points, vendredi.

«J'ai été plus solide, même s'il reste des choses à améliorer en vue (de la finale), notamment les entrées à l'eau. Je fais moins d'éclaboussures qu'avant, mais je suis capable d'aller chercher de meilleures notes à mes deuxième et quatrième plongeons à ce niveau-là, a dit l'athlète de 20 ans. Reste que la journée d'aujourd'hui me met en confiance.»

Abel a vaguement eu vent des difficultés de Heymans même si elle tâche de surveiller seulement son propre score pendant l'épreuve.

«Comme elle allait au tremplin deux rangs avant moi, c'était assez difficile de ne pas savoir qu'elle l'avait manqué, a indiqué Abel, qui l'a deviné en entendant la réaction de la foule. Mais j'ai vraiment essayé de mettre ça de côté, de ne pas y penser. Si je commence à faire ça, ça va jouer sur ma propre performance.

«Je sais aussi qu'Émilie a beaucoup d'expérience et qu'elle peut revenir en force.»

Heymans a assuré qu'elle garderait les mêmes plongeons au programme en vue de la finale, y compris le deuxième.

«Même si j'ai manqué un plongeon, j'étais forte dans mes sauts d'appel et j'en ai fait un bon à cette occasion-là aussi, alors c'est ce qui importe pour moi, a-t-elle affirmé. Le but en demi-finale, c'est simplement de passer en finale. Après, on recommence à zéro de toute manière.»

Dix-huit nageuses participaient à la demi-finale après avoir disputé un tour préliminaire à 30 concurrentes, vendredi. Comme la veille, les points inscrits au tableau samedi seront effacés en vue de la finale de dimanche.

PLUS:pc