NOUVELLES

Les Canadiennes tenteront de défaire les Australiennes au basketball

04/08/2012 06:35 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - L'équipe canadienne féminine de basketball s'est qualifiée de justesse pour le tableau olympique en remportant le tout dernier match du dernier tournoi de qualification.

Tout ça semble de l'histoire ancienne pour ce groupe de joueuses qui prouvent qu'elles ont leur place au sein des meilleures de la planète.

Les Canadiennes ont divisé leurs quatre premières rencontres à Londres et se sont assurées d'une place en quarts de finale. Elles termineront la phase préliminaire en affrontant dimanche l'Australie.

«Vous ne pouvez pas vous rendre où vous ne voyez pas, a dit l'entraîneuse-chef Allison McNeill. Aucun jeune Canadien ne nous a vues aux Jeux avant, alors c'est énorme pour la croissance de notre programme.»

Les Canadiennes ont amorcé le tournoi avec une défaite serrée contre la deuxième équipe au monde, la Russie. Elles ont battu le Royaume-Uni, ont perdu un autre match serré contre la France et ont signé un gain par six points contre le Brésil.

«Quand nous nous sommes qualifiées, je me suis assurée que nous ne serions pas prises d'une fièvre olympique et croire que nous sommes quelque chose que nous ne sommes pas, a ajouté McNeill. On se préparera maintenant pour l'Australie, en ralentissant le rythme et y allant une étape à la fois.»

Pour Courtnay Pilypaitis, une joueuse d'Ottawa, l'équipe a prouvé qu'elle pouvait tenir tête aux meilleures formations sur la planète.

«De représenter votre pays est un grand honneur, mais de dépasser les attentes et de se retrouver parmi les huit meilleures est énorme pour Basketball Canada», a-t-elle déclaré.

L'Australie partage le deuxième rang sur l'échiquier mondial et s'avérera un autre bon test pour les Canadiennes, 11es au monde et qui participent aux J.O. pour une première fois en 12 ans.

Peu de médailles à l'enjeu

Les Québécoises Jennifer Abel et Émilie Heymans seront toutes deux de la finale du plongeon au tremplin de 3 mètres. Abel a pris le quatrième rang des qualifications avec 353,25 points, tandis qu'Heymans a terminé huitième, à 331,35 points.

C'est aussi l'entrée en scène des Québécoises Élise Marcotte et Marie-Pier Boudreau-Gagnon en duo à la nage synchronisée. En 2008, la Russie, l'Espagne et le Japon sont montés sur le podium, tandis que Boudreau-Gagnon et Isabelle Rampling avaient pris le sixième rang.

Après avoir remporté trois médailles samedi, le Canada ne dispute que quelques épreuves au cours desquelles des médailles seront remises, dimanche.

La cycliste sur piste Zach Bell, de North Vancouver, une médaillée d'argent des derniers Championnats du monde plus tôt cette année, tentera de rebondir après une difficile première journée en ronde finale de l'omnium.

Bell a pris le septième rang du tour lancé, 13e à la course aux points et 10e de la course à l'élimination samedi pour se retrouver neuvième au total à la conclusion de la première journée de compétition.

Les gymnastes Ellie Black, de Halifax, et Brittany Rogers, de Coquitlam, prendront part à la finale au cheval.

En athlétisme, il faudra surveiller Nathan Brannen, de Cambridge (Ont.) en demi-finale du 1500m, tandis que Justin Warner, de Markham (Ont.) court en demi-finales du 100m.

PLUS:pc