NOUVELLES

L'Eglise copte d'Egypte critique la composition du nouveau gouvernement (presse)

04/08/2012 05:44 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

L'Eglise copte orthodoxe d'Egypte est mécontente de la composition du nouveau gouvernement qui ne compte qu'une ministre chrétienne, ont rapporté samedi des journaux locaux.

"Cette composition ministérielle est injuste envers les Coptes, d'autant plus que nous nous attendions à une représentation plus importante des Coptes dans le gouvernement", qui a prêté serment jeudi devant le président islamiste Mohamed Morsi, a affirmé l'évêque Pachomius, chef par intérim de l'Eglise, cité par le quotidien indépendant Al-Chourouq.

L'évêque a estimé que le nouveau gouvernement, dirigé par Hicham Qandil, aurait dû compter quatre chrétiens, "conformément au nombre de Coptes en Egypte" qu'il a placé à 14% de la population. Selon les estimations communément admises, les Coptes représentent de 6 à 10% des quelque 82 millions d'Egyptiens.

"Nous disons notre refus de la nouvelle composition ministérielle", a encore dit l'évêque, cité par un autre journal, le quotidien indépendant Al-Tahrir.

"Auparavant, il y avait moins de ministères (...) et le nombre de ministres chrétiens était de deux ou trois. Aujourd'hui, après que le nombre de ministères a augmenté, il n'y a qu'une ministre chrétienne à la Recherche scientifique, qui s'apparente à un demi-ministère", a-t-il ajouté.

L'évêque Pachomius a par ailleurs critiqué les forces de l'ordre qu'il a accusées d'inaction pendant les violences confessionnelles de cette semaine à Dahchour, un village près du Caire.

"Nous blâmons (les forces) de sécurité pour être restées les bras croisés", a-t-il dit, selon Al-Tahrir.

Mercredi, de nouvelles violences liées au décès d'un musulman après une dispute avec un blanchisseur chrétien ont fait 16 blessés à Dahchour. Les musulmans ont attaqué une église et des maisons appartenant à des chrétiens.

Les Coptes s'estiment victimes de discrimination et ont été visés par plusieurs attaques meurtrières ces dernières années.

En janvier 2010, un attentat à la sortie d'une messe de Noël en Haute-Egypte a ainsi tué six Coptes ainsi qu'un garde musulman. Et depuis la révolte qui a renversé le président Hosni Moubarak début 2011, de nombreux Coptes ont été tués dans des violences confessionnelles.

iba/feb

PLUS:afp