NOUVELLES

La perchiste de 22 ans Mélanie Blouin échoue à 4,40 m et doit oublier la finale

04/08/2012 08:00 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Malgré sa déception d'avoir été éliminée de l'épreuve féminine du saut à la perche dès le tour de qualification, samedi au Stade olympique de Londres, Mélanie Blouin a dressé un bilan plutôt positif de sa première présence aux JO.

«C'est sûr que c'est un peu décevant, mais j'ai vécu une belle expérience. Il y avait beaucoup d'atmosphère dans le stade, les gens criaient, c'était vraiment le 'fun'», a indiqué Blouin, dont la compétition s'est déroulée en même temps que les vagues de qualification du 100 m masculin et du 400 m masculin, cette dernière épreuve mettant en lice le célèbre double amputé Oscar Pistorius.

«Je me sentais quand même bien, a souligné Blouin. Tu ne sens pas que tous les gens te regardent, parce qu'ils regardent un peu de tout. Tu es dans l'ambiance, tout en pouvant rester dans le moment présent, bien concentrée. C'était motivant de se retrouver dans un grand stade comme ça.

«Je ne regrette pas les décisions que j'ai prises pendant la compétition, j'ai fait du mieux que je pouvais dans les circonstances, notamment dans le choix des perches et dans mes courses», a par ailleurs commenté Blouin.

Le standard pour passer en finale avait été établi à 4,60 m et Blouin a échoué à ses trois essais effectués à 4,40 mètres.

Il ne faut pas oublier, toutefois, que la présence de l'athlète de Québec à Londres est une surprise. On ne s'attendait pas à ce que la perchiste de 22 ans obtienne sa qualification au mois de juin dernier à Calgary, à l'occasion des essais olympiques canadiens d'athlétisme. Il faut donc considérer sa participation comme une belle préparation en vue des JO de 2016, qui auront lieu à Rio de Janeiro.

«La plupart des meilleures (perchistes) ont 30, 32 ans», a-t-elle fait remarquer.

Si elle se qualifie en vue des Jeux brésiliens, Blouin saura exactement comment se comporter.

«J'ai constaté qu'il faut que j'arrive sur la piste et que je sois concentrée. Il ne faut pas que je me préoccupe des autres, parce que tout le monde est là pour gagner, et tout le monde prend son espace. Personne ne dit — excusez-moi, est-ce que je peux prendre ma perche? On se tasse et on y va. Il faut vraiment être concentrée sur son objectif et ne pas faire attention aux autres. Je pense que j'ai bien réagi, parce que je ne me sentais pas trop envahie.»

L'athlète de Québec espérait réussir un essai à 4,50, soit 10 cm de plus que son record personnel, afin de se donner des chances de passer au tour suivant, dans le cas où moins de 12 concurrentes auraient réussi un saut de 4,60.

«J'aurais été satisfaite à 4,40, mais je visais 4,50», a-t-elle indiqué.

Douze perchistes participeront à la finale prévue lundi.

Blouin a réussi son premier essai à 4,10 m, ainsi qu'à 4,25 m. Un vent défavorable lui a toutefois compliqué la tâche à 4,40 m.

«J'aurais aimé faire mieux mais dans le fond, j'ai réussi mes deux premiers sauts dès le premier essai, et c'étaient de très beaux sauts, alors c'est encourageant. Par contre, les conditions étaient changeantes, c'était difficile à évaluer, a-t-elle affirmé. J'aurais aimé que le soleil et le vent favorable soient là pour le 4,40, mais bon, j'ai composé avec la situation et j'en suis quand même contente.»

PLUS:pc