NOUVELLES

JO-2012 - L'objet du jour: le sable du beach-volley

04/08/2012 06:58 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

Comme son nom l'indique, le beach-volley, ou "volley de plage", se joue sur une plage; ou du moins devrait: pour le "beach" olympique, au coeur de Londres, les plages sont loin mais le sable est bien là, extrait d'une carrière du Surrey.

Oublié le sable californien de Santa Monica, là où est né le beach-volley dans les années 1920. Désormais, pour des raisons de protection de l'environnement notamment, le sable provient systématiquement de carrières, d'où il est extrait, puis traité, pour atteindre des taux de pureté en silice de l'ordre de 98 à 99%.

Pour le tournoi de beach-volley des Jeux de Londres, à quelques pas du 10 Downing Street, les 5.000 tonnes de sable utilisées proviennent de Godstone. Nom de code: Redhill 28. Du sable blanc, de la même qualité que les grains utilisés pour les bunkers de golf.

Régularité, composition, dureté: tout a été vérifié avant que ce sable puisse arriver sur le terrain de parade des Horse Guards, en face de Buckingham Palace. Il ne doit pas être trop caillouteux, trop poussiéreux, et les grains doivent être de taille homogène.

Pour éviter le durcissement de la surface, le dosage recommandé est par exemple de 40% de grains de 0,2 mm et 60% de grains de 0,3 mm.

Les experts chargés de trouver ce sable ne sont pas britanniques mais canadiens. Des représentants de la Hutcheson Sand and Mixes, une entreprise de l'Ontario. Pendant des mois, ils ont cherché le sable idéal, en Grande-Bretagne. Bob Clarke, chargé du beach volley au sein du Comité d'organisation des Jeux de Londres, voulait en effet du sable local.

Et ils l'ont trouvé, dans le sud-ouest de l'Angleterre, à Godstone.

Fournisseur exclusif du sable utilisé pour toutes les compétitions internationales de +beach+ depuis 2000, c'est déjà cette entreprise qui avait par exemple trouvé le sable des Jeux d'Athènes en 2004. Les grains retenus étaient venus de Mol, en Belgique...

ol/heg

PLUS:afp