LONDRES - La Canadienne Jessica Zelinka a terminé septième en heptathlon aux Jeux de Londres, mettant ainsi fin à deux journées en montagnes russes.

Âgée de 30 ans et originaire de London, en Ontario, Zelinka a accumulé 6480 points, couronnant ses Jeux avec une deuxième place au 800 mètres en deux minutes 9,15 secondes.

Elle a ainsi manqué la chance de mettre la main sur la médaille olympique qu'elle visait depuis sa cinquième place à Pékin il y a quatre ans.

Zelinka a éclaté en sanglots après sa décevante performance, mais la personne dont elle avait le plus besoin n'était pas là. Elle avait demandé à son mari, Nathaniel Miller, de ne pas amener leur fille de trois ans au Stade olympique puisqu'elle craignait qu'il y ait trop de gens, et ne voulait pas qu'elle se couche trop tard.

«J'aurais vraiment vesoin d'un câlin de sa part en ce moment, ce serait la meilleure chose, a dit Zelinka en essuyant ses larmes. Elle aurait pu rester éveillée plus longtemps, à quoi est-ce que j'ai pensé?»

L'étoile britannique Jessica Ennis a remporté l'or grâce à un total de 6955 points.

Brianne Theisen, de Humboldt, en Saskatchewan, a terminé 10e avec 6383 points. Elle a grimpé en 10e place en remportant sa vague et en terminant troisième au 800m en 2:09,27.

Zelinka s'est bien battue au cours de l'événement composé de sept épreuves. Elle a rapidement fait oublier sa 19e place au saut en hauteur, mais c'est peut-être ça qui l'a empêchée de gagner une médaille.

Elle avait terminé la première journée de compétition en troisième place à la suite d'une bonne performance au 200m. Elle avait toutefois chuté au huitième échelon samedi matin après le saut en longueur et le lancer du javelot.

«J'ai réussi cinq de mes sept sauts exactement comme je le voulais, a-t-elle expliqué. Cinq sur sept ce n'est pas mauvais, mais en heptathlon, les sauts ne pardonnent pas. J'aurais pu rater un lancer ou n'importe quoi, mais les sauts ne pardonnent tout simplement pas.»

Sa troisième place provisoire à l'issue de la première journée de compétition lui avait donné espoir.

«J'avais une deuxième chance après la première journée mais je l'ai bousillée au saut en longueur, a-t-elle déclaré. Je ne pouvais plus rattraper les autres après cette bévue, je ne pouvais pas inscrire autant de points.»

«Je suis vraiment déçu pour elle, a déclaré son entraîneur Les Gramantik. J'aurai d'autres opportunités parce que je vais continuer à entraîner, ça ne se termine pas de cette manière pour moi. Ce sera toutefois difficile pour elle.

«Elle sait qu'elle aurait pu décrocher une médaille. Je sais qu'elle le savait. Elle pleure parce qu'elle sait qu'elle a manqué une chance.»

Avant le 800m, elle accusait 198 points de retard sur l'Ukrainienne Lyudmyla Yosypenko, qui était troisième.

De son côté, Inaki Gomez a établi un record canadien à l'épreuve de 20 kilomètres à la marche.

Gomez, de Burnaby, en Colombie-Britannique, a stoppé le chrono après une heure 20 minutes et 58 secondes. Il a terminé au 13e rang de l'épreuve, qui se déroulait sur un circuit de deux kilomètres à Londres.

Arturo Huerta détenait l'ancienne marque canadienne de 1:21,03 depuis 2000.

Le sprinteur Justyn Warner, de Markham, en Ontario, s'est qualifié pour les demi-finales au 100m. Il a terminé au neuvième rang du classement général avec un temps de 10,09 secondes, son meilleur à vie.

Les Américains Ryan Bailey et Justin Gatlin ont été les deux plus rapides avec des chronos de 9,88 et 9,97, respectivement. Le Jamaïcain Yohan Blake était troisième en 10,00 alors que son compatriote et détenteur du record mondial Usain Bolt a terminé lui aussi au neuvième rang en 10,09.

Jenna Martin, de Bridgewater, en Nouvelle-Écosse, n'a pu atteindre la finale au 400m. Elle a signé un temps de 52,83 secondes et a terminé septième de sa vague en demi-finale.

Au saut à la perche, Mélanie Blouin, de Québec, a effectué un saut de 4,25 mètres, mais ce ne fut pas suffisant pour atteindre la finale.


Loading Slideshow...
  • Adam van Koeverden

    <strong>Canoë/Kayak</strong> Le kayakiste d'expérience détient une médaille olympique de chaque couleur et voudra augmenter sa collection à Londres. Van Koerverden, qui était le porte-drapeau canadien lors des cérémonies d'ouverture de 2008, devrait bien faire lors de l'épreuve du 1000 mètres au K1. L'homme de 30 ans, qui est originaire d'Oakville en Ontario, a remporté le titre mondial sur cette distance l'an dernier en Hongrie.

  • Émilie Heymans

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Triple médaillée olympique, l'athlète de 30 ans tentera de devenir la première plongeuse de l'histoire à gagner une médaille lors de quatre Jeux olympiques d'affilée aux Jeux de Londres. Après avoir connu ses succès à la tour de 10 mètres, Heymans a décidé de faire la transition au tremplin de 3 mètres après les Jeux de Pékin. En plus de prendre part à l'épreuve individuelle à Londres, elle disputera l'épreuve du 3 mètres synchro avec sa jeune coéquipière Jennifer Abel.

  • Alexandre Despatie

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Il s'agira des quatrièmes Jeux d'été auxquels participera l'athlète lavallois de 27 ans. Il a remporté la médaille d'argent au tremplin de trois mètres chez les hommes lors des deux derniers Jeux, mais sa préparation a été sérieusement ralentie en juin quand il a subi une lègère commotion cérébrale après avoir heurté la planche de la tête lors d'un entraînement en Espagne.

  • Simon Whitfield

    <strong>Triathlon</strong> Le champion olympique du triathlon lors des Jeux de l'an 2000 continue à bien faire à 37 ans. Après avoir décroché l'or à Sydney, en Australie, Whitfield a peiné lors des Jeux de 2004 à Athènes, avant de se relever pour remporter l'argent quatre ans plus tard à Pékin. Le résidant de Victoria, en Colombie-Britannique, a intensifié son entraînement cette année pour être en mesure de rivaliser avec des athlètes plus jeunes sur le parcours olympique de Londres.

  • Milos Raonic

    <strong>Tennis</strong> On peut s'attendre à des cris épatés quand Raonic se présentera sur le terrain du All-England Club. Raonic est doté d'un service puissant et le reste de son arsenal n'est pas non plus à dédaigner. Il a remporté des victoires contre certains des meilleurs joueurs du monde au cours de la dernière année. L'Ontarien de 21 ans pourrait en épater plus d'un au domicile du tournoi de Wimbledon.

  • Ryan Cochrane

    <strong>Aquatiques</strong> Cochrane est un des meilleurs espoirs de podium parmi les nageurs canadiens. L'homme de 23 ans, qui est originaire de Victoria en Colombie-Britannique, a remporté la médaille de bronze à l'épreuve de style libre sur 1500 mètres il y a quatre ans. Il participera cet été à Londres aux épreuves de style libre sur 400 et 1500 mètres. Cochrane détient la marque canadienne sur ces deux distances.

  • Christine Girard

    <strong>Haltérophilie</strong> Après avoir échoué au pied du podium aux Jeux de Pékin en 2008, elle ambitionne à 27 ans de devenir la première Canadienne à remporter une médaille olympique en haltérophilie féminine à Londres. Médaillée d'or aux Jeux du Commonwealth 2010 et aux Jeux panaméricains l'automne dernier, elle s'est classée septième aux derniers championnats du monde dans la catégorie des 63 kilos.

  • Martine Dugrenier

    <strong>Lutte: libre</strong> Triple championne du monde, la lutteuse de 33 ans règne sur la catégorie des 67 kilos. À Londres, elle veut racheter sa contre-performance de 2008 lorsqu'elle s'est contentée du 5e rang alors qu'on la voyait sur le podium. Elle entend surtout tirer un trait sur un incident avec son entraîneur survenu à Pékin qui l'a empêchée de profiter pleinement de sa première expérience olympique.

  • Clara Hughes

    <strong>Cyclisme</strong> Elle a près de 40 ans mais ne donne aucun signe de ralentissement. Hughes, qui s'est hissée sur le podium en patinage de vitesse lors des trois dernières olympiades d'hiver, chevauchera de nouveau un vélo à Londres. Ce sera sa première participation à des Jeux d'été depuis ceux de Sydney, en 2000. La femme originaire de Winnipeg, qui s'est depuis installée à Sutton, avait remporté deux médailles de bronze lors des épreuves de cyclisme sur route aux Jeux d'Atlanta, en 1996.

  • Mary Spencer

    <strong>Boxe</strong> La boxeuse Mary Spencer, triple championne du monde, a encaissé sa première défaite en plus d'un an en avril dernier, avant d'en encaisser une deuxième un mois plus tard dès le premier combat de sa participation aux championnats du monde. L'athlète de 27 ans, qui provient de Windsor en Ontario, a eu besoin d'un laisser-passer pour participer aux Jeux de Londres. Elle espère renouer avec les performances qui lui ont permis de remporter l'or aux Jeux panaméricains, l'automne dernier.