NOUVELLES

Espagne - Xavi: "La Supercoupe, moralement très importante"

04/08/2012 08:40 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

La Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid (23 et 29 août) sera "moralement très importante pour lancer la saison", a estimé le milieu du FC Barcelone Xavi, samedi à la mi-journée en conférence de presse, avant un match amical contre le Paris SG au Parc des Princes (19h45).

Q: Comment vous sentez-vous personnellement, et quels sont les objectifs pour cette saison ?

R: "Jusqu'à présent ça se passe bien. Je suis content de la préparation de la saison et de la manière dont j'ai géré l'après-Euro. J'ai joué pratiquement tout l'Euro, y compris avec une prolongation (contre le Portugal en demi-finale, ndlr), et je m'étais senti très bien. J'ai de très bonnes sensations et j'ai toujours la même soif de victoire avec l'équipe. Nous allons nous battre pour tous les titres en jeu. Cela commence par la Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid, qui est importante. Il y a un trophée en jeu, et ce sera moralement important pour lancer la saison. Il restera encore trois titres en jeu, et on essaiera de tous les jouer, tout en ayant conscience de la difficulté de la tâche".

Q: Où en est la rivalité avec le Real Madrid, sachant que vous avez un nouvel entraîneur (Tito Vilanova, ex-adjoint, à la place de Pep Guardiola) ?

R: "Nouveau, ou plutôt +semi-nouveau+ (sourire), parce que pas grand-chose n'a changé: le contenu des entraînements n'a pas vraiment changé, le système de jeu est le même, les joueurs sont les mêmes. On repart de zéro, et la rivalité sera la même. On a déjà le rendez-vous de la Supercoupe d'Espagne. Notre entraîneur est une nouveauté, mais on le connaît déjà".

Q: L'entraîneur du Real Jose Mourinho a dit que Messi ne mériterait pas le Ballon d'Or 2012...

R: "On est une équipe qui veut montrer ce qu'elle est sur le terrain, le football n'est rien d'autre que la compétition sur le terrain. On réalise une bonne préparation, on a la Supercoupe avec un premier titre en jeu. Les déclarations de Mourinho selon lesquelles l'un de ses joueurs (Cristiano Ronaldo, ndlr) mériterait le Ballon d'Or sont normales. Si vous demandez à Del Bosque (sélectionneur de l'Espagne, ndlr), il vous dira qu'il faut l'attribuer à un Espagnol; si vous demandez à Tito Vilanova, il vous dira qu'il faut l'attribuer à un joueur du Barça. Chacun défend ses intérêts".

Propos recueillis en conférence de presse

ybl/we

PLUS:afp