NOUVELLES

Deux ministres afghans sont limogés après un vote majoritaire au Parlement

04/08/2012 06:49 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

KABOUL - Le Parlement afghan a voté, samedi, deux résolutions visant à limoger les ministres de la Défense et de l'Intérieur. Ce geste menace de créer la confusion au sein de l'appareil de sécurité du pays alors que les forces étrangères ont amorcé le rapatriement de leurs soldats.

Le Parlement exige le départ de deux des principaux lieutenants du président Hamid Karzaï en matière de sécurité: le ministre de la Défense Abdul Rahim Wardak, l'un des responsables afghans ayant la confiance de Washington et le ministre de l'Intérieur Bismullah Mohammadi.

Les législateurs ont condamné les deux hommes pour ce qu'ils considèrent comme la réponse gouvernementale timorée aux attaques transfrontalières en provenance du Pakistan. Les parlementaires ont également interrogé les ministres à propos d'allégations de corruption au sein de leurs ministères et de manquements présumés à la sécurité qui ont ouvert la porte aux assassinats récents de hauts responsables.

Il n'est pas clair si les deux hommes quitteront immédiatement leur poste. Le Parlement rappelle occasionnellement sa présence en faisant déraper des politiques ou des nominations de M. Karzaï, mais la Constitution concentre la majorité des pouvoirs entre les mains du président.

Dans le passé, le président a gardé en poste les ministres concernés par des votes de démotion et a fait traîner le processus visant à leur trouver des remplaçants.

Parmi les critiques envers les deux ministres, on retrouve la timide réponse gouvernementale à des allégations voulant que l'armée pakistanaise ait tiré des centaines d'obus et de fusées en Afghanistan le mois dernier, frappant même des maisons dans les régions frontalières où les insurgés ont organisé des attaques transfrontalières.

Le président Karzaï a été prudent face à l'armée pakistanaise à propos du barrage d'artillerie qui aurait supposément touché des districts dans les provinces orientales du Nuristan et de Kunar.

PLUS:pc