NOUVELLES

Amical - Le Paris SG tient tête au grand Barça

04/08/2012 04:21 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT

Mené 2-0, le PSG a trouvé la force de caractère de revenir au score pour s'offrir un nul face au FC Barcelone de Messi (2-2), samedi soir en match amical, lors d'une première mitigée d'Ibrahimovic au Parc des Princes.

A une semaine de la reprise du championnat de France, le PSG termine sa présaison invaincu, mais sans autre victoire en cinq matches que celle décrochée face à un club de D3 autrichienne. Mais il a tenu en échec le Barça, fût-ce en égalisant sur deux coups de pied arrêtés, un penalty d'Ibrahimovic (60e) et une tête de Camara sur corner (81e).

S'il a abandonné le Trophée de Paris à son hôte aux tirs au but (4-1), le PSG s'en tire avec les honneurs.

La machine Barça s'est mise en place, monopolisant le ballon et se procurant les principales occasions. Les jeunes de la réserve Rafinha et Sergi Roberto avaient pris la place de Xavi et Iniesta, mais aussi leur jeu: c'est justement ça, le Barça.

Et les Catalans n'ont pas vraiment forcé: auteurs d'un but dès la 7e minute par Rafinha grâce à Alex qui se trouait, ils récidivaient en début de seconde période sur un penalty de Messi (53e), qui avait pris le brassard à la sortie de Puyol.

Messi, justement: les hôtes retenaient leur souffle à chaque prise de balle du triple Ballon d'Or argentin aux abords de la surface, et il s'illustrait pas quelques-uns de ses déboulés. Mais il avait également manqué de justesse en première période.

La justesse, mais dans un sens de limitation, s'appliquait davantage à Ibrahimovic, pour ses grands débuts au Parc, qui n'avait d'yeux que pour son nouveau dieu, acclamé à chaque touche de balle.

Seul un penalty sauvait pourtant son match (60e), et lui permettait d'afficher la flatteuse statistique de deux buts marqués en deux matches sous ses nouvelles couleurs (après avoir marqué contre les Américains de DC United dès la 3e minute). Car souvent pris au piège du hors-jeu, peu mobile, peu entreprenant, l'attaquant suédois a déçu, malgré l'ovation, magnanime, saluant sa sortie.

Pastore s'en est mieux tiré, intéressant dans sa nouvelle position plus reculée pour sortir proprement les ballons de l'entrejeu. Mais l'attaque parisienne manquait de précision pour déstabiliser le bloc Barça, et s'est procuré très peu d'occasions.

ybl/dif

PLUS:afp