NOUVELLES

Washington critique le projet de Pékin aux Paracels en mer de Chine du Sud

03/08/2012 10:37 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont critiqué vendredi la décision chinoise d'établir une garnison militaire sur le groupe d'îlots contestés des Paracels en mer de Chine méridionale, et ont appelé au calme dans la région.

Pékin a annoncé lundi, sans préciser de calendrier, que des troupes seraient fixées à Sansha, dans les Paracels, un des deux archipels de mer de Chine méridionale revendiqués par la Chine et le Vietnam. Cette décision a déclenché la colère du Vietnam et des Philippines, qui ont accusé la Chine de tentative d'intimidation.

"Nous sommes inquiets par l'accroissement de la tension dans le sud de la mer de Chine et nous suivons attentivement la situation", a déclaré dans un communiqué Patrick Ventrell, porte-parole du département d'Etat

"En particulier, l'installation par la Chine d'une nouvelle garnison militaire dans la ville de Sansha ne va pas dans le sens des efforts diplomatiques pour apaiser les différends dans la région, cela risque au contraire d'accroître la tension", a-t-il ajouté.

M. Ventrell a également pointé du doigt la "rhétorique de confrontation" et les incidents en mer: "Les Etats-Unis demandent à toutes les parties d'agir pour faire baisser la tension".

La Chine a affirmé qu'elle contrôlait la plus grande partie de la mer de Chine du Sud, mais Brunei, la Malaisie, Taïwan, les Philippines et le Vietnam en revendiquent tous une partie.

Le Sénat américain avait approuvé jeudi une résolution qui "conseille fortement" tous les pays de la région de se forcer à la retenue et de s'abstenir d'occuper quelque endroit de la mer de Chine méridionale.

Soutenue par les élus républicains comme démocrates, ce texte souligne que les Etats-Unis sont attachés à "aider les nations d'Asie du Sud-Est à rester fortes et indépendantes".

Lors d'une visite au Vietnam en 2010, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton avait déclaré que les Etats-Unis avaient un intérêt national à pouvoir bénéficier d'une liberté de navigation dans la mer de Chine du Sud, que traversent la moitié des cargos du monde.

Ce point de vue a été réaffirmé par M. Ventrell, qui a toutefois précisé que Washington ne voulait pas prendre position pour l'une ou l'autre partie.

La Chine est aussi en conflit dans l'est de la mer de Chine avec le Japon, un allié des Etats-Unis. Le ministre de la Défense japonais, Satoshi Morimoto, est à Washington vendredi.

sct/bdx/lor/sam

PLUS:afp