NOUVELLES

Syrie: la résolution de l'ONU confirme "la perte de légitimité du régime" (opposition)

03/08/2012 03:48 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

Le chef du du Conseil national syrien (CNS), le kurde Abdel Basset Sayda, a estimé vendredi que la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU confirme que le président Bachar al-Assad "a perdu toute légitimité", lors d'une visite au Kurdistan irakien.

"La résolution prise par l'Assemblée générale confirme que le régime de Bachar al-Assad a perdu sa crédibilité et que la communauté internationale ne croit plus en la légitimité" de ce régime, a-t-il dit au cours d'une conférence de presse à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan, dans le nord de l'Irak.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté vendredi à une large majorité une résolution à la portée symbolique dénonçant le pilonnage des villes rebelles par l'armée syrienne et critiquant l'impuissance du Conseil de sécurité à faire pression sur Damas.

La résolution, présentée par l'Arabie saoudite au nom du groupe arabe et soutenue par une soixantaine de pays dont les Etats-Unis et les Européens, a été adopté par 133 voix. Douze pays ont voté contre, dont la Russie, la Chine et l'Iran, et 31 se sont abstenus, dont l'Inde et le Pakistan.

Depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, Moscou et Pékin ont bloqué toutes les tentatives occidentales au Conseil pour faire pression sur le régime syrien en le menaçant de sanctions.

La résolution adoptée vendredi a une portée essentiellement symbolique, l'Assemblée ne pouvant émettre que des recommandations, contrairement au Conseil

D'autre part, M. Sayda a assuré que les rebelles ne se retireraient pas d'Alep, deuxième ville et métropole du nord de la Syrie où les forces loyalistes poursuivent leurs bombardements des quartiers rebelles.

"L'Armée syrienne libre ne s'est pas retirée d'Alep, et ne le fera pas et nous sommes en contact avec elle pour les ravitailler ainsi que les villes qui se soulèvent contre le régime", a déclaré le président du CNS (principale coalition de l'opposition syrienne).

Il s'exprimait à Erbil où il devait avoir des entretiens avec des dirigeants kurdes syriens et le président de la région Massoud Barzani.

str-mah/wd/feb

PLUS:afp