NOUVELLES

Syrie: 70% de la province de Deir Ezzor entre les mains des rebelles(ONG)

03/08/2012 10:11 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

La plus grande partie de la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, et limitrophe de l'Irak, est entre les mains des insurgés contre le régime du président Bachar al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les opposants ont pris le contrôle de toute la province de l'est, hormis les villes de Mayadine et d'Abou Kamal, où se déroulent de violents combats", a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane à l'AFP.

Les forces du régime utilisent des avions ainsi que l'artillerie postée à Mayadine pour bombarder d'autres secteurs tombés entre les mains des opposants.

Ceux-ci tentent de prendre le contrôle d'un bâtiment des services de sécurité, après avoir pris un premier, plantant le drapeau de l'indépendance, selon M. Abdel Rahmane.

Dix soldats et un nombre indéterminé de combattants rebelles avaient péri dans ces combats, et de nombreux soldats de l'armée régulière ont fait défection, selon l'OSDH.

L'organisation a fait état d'une manifestation vendredi dans la ville de Qourié, au sud de Mayadine, "appelant à la chute du régime et au soutien de la ville de Deir Ezzor sinistrée".

En juillet, plus de 300 personnes, en grande majorité des civils, ont été tuées dans cette province qui a connu une intensification des opérations de l'armée.

La ville même de Deir Ezzor a par ailleurs été vidée de 70% de ses habitants, les 30% restants n'ayant pas pu fuir vers des lieux plus sûrs par manque de moyens, selon l'ONG qui se base sur un large réseau de militants.

Des 1,6 million d'habitants de cette province de l'est du pays, 500.000 personnes se sont réfugiées dans d'autres régions en plus d'un mois de bombardements. Un millier de personnes y ont été tuées depuis le début de la révolte en mars 2011, selon l'OSDH.

Les "dégâts dans la ville sinistrée s'élèvent à 11 milliards de livres syriennes", soit l'équivalent de 155 millions de dollars, précise encore l'OSDH.

Plus de 20.000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début de la révolte contre le régime en mars 2011, selon l'ONG.

rd-rm/ao

PLUS:afp