TORONTO - Michael Rafferty, reconnu coupable en mai du viol et du meurtre prémédité d'une fillette de huit ans, espère pouvoir annuler la décision de la cour et demander la tenue d'un nouveau procès avec jury.

L'homme devra toutefois d'abord obtenir la permission d'un juge pour faire appel de sa condamnation, selon ce qu'indiquent des documents de la cour.

Michael Rafferty a été condamné à la prison à perpétuité pour le viol et le meurtre au premier degré de la petite Victoria Stafford. Il purge sa peine au pénitencier de Kingston, en Ontario.

La famille de la victime s'est dite consternée par la nouvelle.

«Nous commençons à peine à remettre un semblant d'ordre dans nos vies. Mais croyez-moi, il ne nous ébranlera pas encore», a lancé la grand-mère de Victoria, Doreen Graichen.

«Il est juste en train de jouer sa dernière carte. Avec l'aide de Dieu, ils verront clair en lui et ne permettront pas un appel», a-t-elle poursuivi.

Mme Graichen ignorait que Rafferty voulait interjeter appel de son verdict et l'a appris de la bouche de journalistes.

Dans un avis d'appel écrit à la main, le prisonnier écrit que le jury a échoué dans sa compréhension des preuves nécessaires devant mener à une condamnation de meurtre au premier degré. Il a ajouté que le juge n'avait pas correctement donné ses instructions aux membres du jury.

Rafferty, âgé de 31 ans, a toutefois trop tardé à remplir son avis d'appel, et il devra obligatoirement obtenir la permission d'un magistrat pour poursuivre les démarches. Son cas serait entendu automatiquement si la prolongation du délai lui était accordée.

Dans sa demande, l'homme soutient ne pas avoir été en mesure d'acheminer le document dans les 30 jours requis car il n'a pu utiliser le téléphone pour contacter un conseiller juridique. L'avis d'appel est daté du 26 juin, mais n'a été envoyé à la cour qu'un mois plus tard.

Une avocate torontoise du cabinet Neuberger Rose, Stacey Nichols, a indiqué vendredi que Rafferty avait contacté sa firme pour qu'ils gèrent sa procédure d'appel, ajoutant que leurs services n'avaient pas encore été retenus et qu'ils n'avaient pas aidé à la rédaction de l'avis.

Un représentant de la Cour d'appel de l'Ontario a expliqué qu'il faudrait sans doute attendre «un bon moment» avant de connaître la décision d'un juge en ce qui concerne l'extension, puisqu'il est nécessaire de faire parvenir une retranscription du procès et de rassembler les preuves matérielles pour le magistrat qui prendra la décision.

Rafferty a été condamné à la prison à vie sans admissibilité à la libération conditionnelle avant au moins 25 ans.

Au moment du prononcé de la peine, le juge de la Cour supérieure Thomas Heeney a qualifié Rafferty de «monstre».

Pour éviter un préjudice contre l'accusé pendant le procès, le juge Heeney n'avait pas autorisé le jury à prendre connaissance de la preuve saisie sur l'ordinateur portable de Rafferty, incluant des vidéos de pornographie juvénile, de torture et un film sur l'assassinat d'une jeune fille.

Le condamné a déclaré qu'il maintenait «fermement» son plaidoyer de non-culpabilité.

Son ex-petite amie et complice dans le meurtre de la fillette, Terri-Lynne McClintic, purge également une peine d'emprisonnement à perpétuité après avoir plaidé coupable à une accusation de meurtre au premier degré.

Loading Slideshow...
  • Le procès en images

    Les avocats de la Couronne en dehors du palais de justice où le procès de Michael Rafferty est détenu.

  • Le procès en images

    La mère de Rafferty a parlé pour la première fois, le 7 mai 2012. Elle n'avait pas parlé depuis l'arrestation de son fils, en mai 2009. (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Tara McDonald, la mère de la petite Victoria Stafforf, reçoit des mots d'encouragement à la fin du procès. THE CANADIAN PRESS/ Geoff Robins

  • Le procès en images

    Rodney Stafford, père de la jeune Victoria, le 1er mai 2012, en entrevue à London. THE CANADIAN PRESS/ Geoff Robins

  • Le procès en images

    La tombe de Victoria Stafforf lors du troisième anniversaire de sa disparition, le 8 avril 2012. (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Dirk Derstein, avocat de la défense de Michael Rafferty. THE CANADIAN PRESS/ Geoff Robins

  • Le procès en images

    Terri-Lynn McClintic et Michael Rafferty. THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

    Michael Rafferty et Terri-Lynne McClintic se serrent, le 8 mai 2009. (THE CANADIAN PRESS/HO)

  • Le procès en images

    Terri-Lynn McClintic, le 5 avril 2012. THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

    Michael Rafferty THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

    La voiture de Michael Rafferty qui a aidé dans l'enquête des policiers... THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

  • Le procès en images

    Des boucles d'oreilles de la petite Victoria Stafford avaient été retrouvées... THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

    Les vêtements de Victoria Stafford. THE CANADIAN PRESS/HO

  • Le procès en images

    Michael Rafferty, le 14 mars 2012. (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Un croquis du coupable. (THE CANADIAN PRESS/Tammy Hoy)

  • Le procès en images

    Terri-Lynne McClintic est transportée vers le palais de justice. THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley

  • Le procès en images

    (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Rodney Stafford, père de la petite Tori Stafford, le 22 mars 2012. THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley

  • Le procès en images

    Tara McDonald reçoit le support de James Goris durant le long procès... THE CANADIAN PRESS/ Geoff Robins

  • Le procès en images

    Tara McDonald (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Terri-Lynne McClintic (THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)

  • Le procès en images

    Un croquis de Terri-Lynne McClintic (THE CANADIAN PRESS/Tammy Hoy)

  • Le procès en images

    Victoria est disparue le 8 avril 2009. Elle avait 8 ans. (Photo: Famille, CP)

  • Le procès en images

    Semaine après semaine, parents et amis de la famille de Tori Stafford s'affairaient à poser des affiches aux quatre coins de l'Ontario pour tenter de la retrouver. THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)</em>

  • Le procès en images

    THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley

  • Le procès en images

    Tara McDonald THE CANADIAN PRESS/Dave Chidley)</em>

  • Le procès en images

    Le corps de la petite fille retrouvé à Mount Forest, le 20 juillet 2009. (THE CANADIAN PRESS/Darren Calabrese)

  • Le procès en images

    Michael Rafferty

  • Le procès en images

    Terri-Lynne McClintic

  • Le procès en images

    Le détective Bill Renton (PHOTO: THE CANADIAN PRESS/Mark Spowart)</em>

  • Le procès en images

    Tori Stafford et son frère, Daryn Stafford (Dave Chidley/Canadian Press)