NOUVELLES

Le documentariste Magnus Isacsson perd son combat contre le cancer

03/08/2012 02:58 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le documentariste Magnus Isacsson, collaborateur de longue date de l'Office national du film (ONF), est décédé jeudi, après une bataille de deux ans contre le cancer.

Au cours de ses 22 années de carrière en tant que documentariste, Isacsson s'est employé à explorer les enjeux sociaux et politiques dans des films réalisés tant à titre d'indépendant qu'à l'ONF.

Il a également enseigné à l'université et s'est rendu au Zimbabwe et en Afrique du Sud, où il a enseigné la production audiovisuelle pour le compte de Vidéo Tiers Monde.

Il a reçu en 2004 le prix Lumières de l'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec, qui l'a aussi nommé membre émérite plus tôt cette année.

Parmi ses collaborations avec l'ONF, on note «Uranium» (1990), un film explorant les conséquences de l'extraction minière de l'uranium au Canada; et «Tension» (1996), qui documente la campagne menée pendant cinq ans par les Cris de la baie James contre le mégaprojet hydroélectrique de Grande-Baleine.

Le président de l'ONF, Tom Perlmutter, a indiqué que «le décès de Magnus est une perte énorme pour le milieu du documentaire québécois».

Selon M. Perlmutter, le plus grand souhait d'Isacsson «serait certainement de nous voir poursuivre son oeuvre en matière de cinéma social et honorer son engagement à l'égard de la justice sociale».

PLUS:pc