NOUVELLES

JO-2012 - L'odyssée olympique de Sabine Hazboun inspire Hébron

03/08/2012 01:19 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

Après la séance d'entraînement dans la piscine d'Hébron vendredi, Fawaz Zaloom et cinq de ses nageurs se sont précipités sur un écran de télévision pour suivre à Londres Sabine Hazboun, engagée sur le 50 m nage libre des jeux Olympiques 2012.

"Allez Sabine, allez": les cris du petit groupe de nageurs ne parviennent bien sûr pas jusqu'aux oreilles de Sabine Hazboun qui, à 18 ans, fait ses débuts olympiques à Londres.

Mais cela n'empêche pas ses supporteurs, en temps normal ses partenaires d'entraînement, de s'égosiller pendant les 28 sec 28/100 qu'elle met pour boucler son 50 m.

"Sabine a reçu une invitation pour disputer les JO de Londres, parce qu'elle est l'une des meilleures nageuses de Palestine et parce qu'elle a participé à trois compétitions internationales", rappelle Fawaz Zaloom, le patron de la Fédération palestinienne de natation.

"C'est une fille ambitieuse et j'attends d'elle qu'elle décroche dans l'avenir des succès et de meilleurs classements", assure-t-il.

Sans surprise, sa protégée qui a signé le 51e chrono sur les 74 nageuses en lice, n'a pas décroché son billet pour les demi-finales.

"Ce n'est effectivement pas une surprise, mais je suis satisfait. Nous sommes un peuple occupé et dans les difficiles conditions où nous vivons, sa prestation est excellente", relève M. Zaloom.

"Sa simple participation aux JO et le défilé avec le drapeau (lors de la cérémonie d'ouverture) sont en eux-mêmes des exploits. Ils nous donnent l'occasion de parler de notre cause au monde entier et de montrer que nous sommes un peuple civilisé qui mérite d'avoir un pays", poursuit-il.

Le parcours de Sabine Hazboun, qui a participé aux Championnats du monde 2009 et 2011 sans jamais passer les séries, pourrait bien inspirer toute une génération de jeunes nageurs et nageuses.

"Le fait que Sabine avec qui je m'entraîne, a réussi à disputer les JO, est un motif de fierté pour moi. Je vais m'entraîner plus pour avoir le même engagement qu'elle", assure Tala Dmeiri, 13 ans.

"Si nous avions plus de ressources, comme des vraies piscines, et la liberté de mouvement, nous pourrions obtenir de meilleurs résultats", se plaint Akram Bader, 18 ans.

Bader s'entraîne comme Hazboun dans un bassin de 25 m, loin des standards olympiques. Mais celui qui fait partie des meilleurs nageurs palestiniens s'est fixé comme objectif de participer aux prochains JO en 2016 à Rio: "Ce que fait Sabine est une source de motivation et d'inspiration. Il faut continuer à nous entraîner pour obtenir des meilleurs résultats".

str-sy-jjm/jr/el

PLUS:afp