Les jeux Olympiques de Londres ont connu un moment symbolique fort vendredi matin, avec la première apparition en compétition d'une femme saoudienne, la tête couverte, en judo.

Empruntée et visiblement mal à l'aise à son arrivée sur le tatami, la tête couverte d'une sorte de bonnet de bain, la judokate Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani, 16 ans, a passé seulement 82 secondes en compétition, avant d'être balayée par son adversaire, la Portoricaine Melissa Mojica.

Le combat, symbolique, a été l'un des plus suivis de la matinée.

Le CIO avait négocié de haute lutte la présence de deux jeunes femmes dans la délégation saoudienne qui avait en revanche exigé qu'elles se présentent tête couverte, ce que la Fédération internationale de judo (IJF) interdit pour des raisons de sécurité.

Les négociations entre les Saoudiens et l'IJF s'étaient conclues mardi.

Une deuxième saoudienne, Sarah Attar, engagée en athlétisme sur 800 m, entrera en compétition mercredi. Elle ne connaîtra pas ce problème puisque la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) autorise les têtes couvertes.

La jeune athlète, installée en Californie, apparaît en outre tête nue sur sa photo officielle des JO.

Côté sportif, le Français Teddy Riner, cinq fois champion du monde (record) et médaillé de bronze olympique en 2008, s'est hissé tranquillement en demi-finale.

Les résultats enregistrés dans la matinée ont confirmé la tendance: le Japon, traditionnellement dominateur, ne terminera pas première nation du tournoi olympique de judo pour la première fois depuis les Jeux de Séoul en 1988.

Les combattants japonais n'ont décroché qu'une médaille d'or, deux d'argent et trois de bronze.

Par ailleurs, une semaine après la cérémonie d'ouverture, les épreuves d'athlétisme ont débuté.

Discipline-phare de la deuxième semaine des Jeux, l'athlétisme délivre ses deux premières médailles dans la soirée, avec le poids messieurs et le 10.000 m féminin qui devrait déboucher sur un duel entre la double championne du monde kenyane Vivian Jepkemoi Cheruiyot et l'Ethiopienne Tirunesh Dibaba, double championne olympique en titre (5000 et 10.000 m).

Les compétitions d'athlétisme s'étaleront jusqu'à la clôture des Jeux, le dimanche 12 août, date du marathon messieurs. Le 100 m messieurs avec Bolt, Blake et les autres est programmé dimanche (20h50 GMT).

Seul problème: l'accès au stade olympique de dizaines de milliers de spectateurs, qui devaient assister aux premières épreuves, a été ralenti par la fermeture d'une ligne de métro, en raison d'une "défaillance de la signalisation". Ils ont dû se rabattre sur d'autres moyens de transport.

L'autre événement de la journée aura lieu en soirée à l'Aquatics centre, où les nageurs-sprinteurs se retrouvent sur la plus courte des distances (50 m libre).

Tenant du titre, champion du monde en 2009 et détenteur du record du monde (20 sec 91) sur la distance, le Brésilien Cesar Cielo sera le favori de cette course express, avec les Américains Cullen Jones et Anthony Ervin.

En attendant, la Nouvelle-Zélande, pays de 4 millions d'habitants, a conquis deux médailles d'or en moins d'une demi-heure dans la matinée en aviron (skiff et deux de pointe messieurs).

pga/jmt

Loading Slideshow...
  • L'équipe nationale iranienne

    Les joueuses iraniennes, lors de leur match de qualification pour les JO de Londres, en mars 2011.

  • L'équipe nationale jordanienne

    Célébration d'un but contre l'Iran en mars 2011.

  • Une iranienne à l'entraînement

    Lors des qualifications pour les JO de Londres, en mars 2011.

  • La prière d'avant-match

    Les joueuses iraniennes avant le début de leur match contre la Jordanie en mars 2011.

  • L'équipe nationale iranienne

    En mars 2011, avant une rencontre contre la Jordanie.

  • L'équipe nationale iranienne.

    Avant leur match contre la Jordanie en mars 2011.

  • Prière d'avant-match

    L'équipe nationale iranienne