NOUVELLES

CORRIGÉ: Manoeuvres périodiques de l'armée turque près de frontière syrienne (agence)

03/08/2012 09:39 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

L'armée turque a organisé vendredi de nouvelles manoeuvres militaires périodiques le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie, a indiqué vendredi l'agence de presse Anatolie.

Des chars lourds turcs, des transport de troupes et des lance-missiles sol-air "Stinger", ont été déployés au poste frontière d'Oncupinar, dans la province de Kilis (sud-est), pour ces manoeuvres.

Les exercices militaires sur la frontière entre la Syrie et la Turquie se poursuivront sur une base périodique pendant une durée indéterminée, a ajouté Anatolie.

Elle avait déjà effectué jeudi des manoeuvres militaires impliquant des chars près de sa frontière avec la Syrie, les deuxièmes en 24 heures alors qu'Ankara a accusé le régime de Damas d'avoir laissé les rebelles kurdes de Turquie, le PKK, s'implanter dans le nord de la Syrie.

Les manoeuvres jeudi avaient eu lieu près de Suruç, une localité de la province de Sanliurfa (sud-est), voisine de la frontière syrienne, avait rapporté l'agence de presse Anatolie.

Des exercices analogues avaient été organisés la veille à Nusaybin, dans la province de Mardin, à environ 250 km à l'est de Suruç, toujours le long de la frontière syrienne.

Ces derniers déploiements interviennent alors que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la semaine dernière le régime syrien d'avoir "confié" plusieurs zones du nord de la Syrie aux rebelles kurdes de Turquie, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), pour nuire aux intérêts turcs.

Il a prévenu que la Turquie pourrait exercer son droit de poursuite à chaud en Syrie contre le PKK ou son organisation soeur en Syrie, le Parti de l'union démocratique (PYD).

Ces exercices ont été considérés comme une démonstration de force à l'encontre de Damas, un ancien allié de la Turquie devenu son ennemi depuis que la répression de la contestation par le régime syrien est devenue de plus en plus sanglante, faisant quelque 20.000 morts depuis mars 2011, selon des groupes de défense des droits de l'homme.

Les relations entre Ankara et Damas se sont encore tendues davantage après qu'un avion de combat turc F-4 a été abattu par la Syrie le 22 juin au large de ses côtes.

ck/sd/ej

PLUS:afp