NOUVELLES

Conflit: les associations hôtelières craignent pour l'image de l'industrie

03/08/2012 02:59 EDT | Actualisé 03/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Alors que les moyens de pression se multiplient dans plusieurs hôtels, particulièrement à Montréal, les principales associations hôtelières du Québec craignent pour l'image de l'industrie.

Elles déplorent certains gestes posés par les syndiqués et font appel à leur «professionnalisme».

Les associations estiment que les arrêts de travail temporaires, le vacarme dans les lobbys d'hôtels, la distribution de documents aux clients et le refus de porter l'uniforme sont déplacés. Elles affirment que ces gestes peuvent avoir un impact très néfaste sur l'achalandage, qui «ne rapporte à personne».

Les associations soulignent que cet appel à la collaboration des employés survient alors que l'industrie hôtelière connait une saison très décevante, surtout à Montréal.

Vendredi, un autre hôtel de la métropole, le Holiday Inn Select Sinomonde, a été perturbé par une grève de quelques heures de sa centaine d'employés, membres de la Fédération du commerce de la Centrale des syndicats nationaux (CSN).

À l'instar de leurs collègues de 34 autres hôtels québécois, ces travailleurs réclament notamment une protection supérieure de leurs emplois, ainsi qu'une bonification de la participation de leur employeur à leur régime de retraite. Selon le syndicat, les parties sont également éloignées sur la question salariale.

PLUS:pc